Le marketing touristique
à l’heure du Covid-19

Le client d’une marque, d’un produit ou d’un service se situe au centre d’un écosystème où l’on trouve des sites web, des lettres d’informations, Google, Facebook et autres réseaux sociaux, etc. Que faire de ces outils en période de crise ?

La première chose à faire, si ce n’est déjà fait, c’est de mettre à jour vos informations sur la fiche Google de votre entreprise, qui permet d’interagir gratuitement avec vos clients. Créez un « post » dans lequel vous expliquez qu’en raison des circonstances, etc. Créez une « info », dans laquelle vous rappelez vos services et ceux que vous pouvez ou non assurer en ce moment. Mettez votre site web à jour, mais aussi votre page Facebook, en facilitant la réponse aux questions, et en mettant à jour, là aussi, vos informations. N’oubliez pas de sauvegarder la publication ! Sans oublier Instagram, où vous pouvez créer un lien vers une page contenant des informations.

Définissez ensuite votre positionnement par rapport à la ligne du temps :.

Semaine dernière: prise de conscience de la gravité de la situation et mise en place de solutions

Cette semaine: gestion de crise, fermeture, congédiement d’employés. Peut-on se réinventer ou transférer du business en ligne ou autrement?

Prochaines semaines: évaluation de la situation, ce que vous faites pendant la période de confinement…

Repenser les contenus

Il vous faudra aussi repenser les contenus, que ce soit sur le site web, sur les différents médias sociaux où vous êtes présent, dans l’envoi de lettres d’information mais aussi de tous les outils de communication hors ligne : brochures, dépliants, bannières, etc. Cessez, par exemple, de promouvoir des destinations lointaines, puisqu’il n’y a plus d’avion… Et d’ailleurs, arrêtez toutes vos campagnes publicitaires si vous n’avez plus rien à vendre en ce moment.

Rester présent

Pour autant, vous devez rester présent. Continuez à communiquer avec votre clientèle en lui racontant des histoires, en conservant intacte son envie de voyages, en lui suggérant de nouvelles expériences pour « quand tout ça sera fini ».

Car il vous faudra aussi, enfin, préparer votre sortie de crise. Même s’il peut paraitre trop tôt pour y songer, que pouvez-vous faire d’ici là ? Y a-t-il des éléments à mettre en place pendant la période de confinement qui pourraient vous aider et vous procurer un avantage concurrentiel au moment où les choses iront mieux ?

Plus rien ne sera vraiment pareil

Songez aussi que l’attitude face au voyage ne sera plus non plus la même après la crise. D’aucuns voudront éviter les destinations lointaines par peur de difficultés de rapatriement au cas où… D’autres, à l’inverse, en profiteront pour faire le « voyage d’une vie » au bout du monde, avec le budget qui va avec…

Dans tous les cas de figure : faites le dos rond, réfléchissez à demain et soyez prêts à vous remettre tout à fait en question s’il le faut. Car une seule chose est sûre : demain, plus rien ne sera vraiment pareil.

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY