Le Japon touché ce dimanche par un violent typhon

Le Japon a déjà subi de fortes inondations début juillet. Cette fois, c’est un typhon qui provoque des ravages dans le centre du pays.

Un puissant typhon a frappé le centre du Japon dimanche 29 juillet vers 1h du matin, poussant les autorités locales à émettre des ordres d’évacuation. On se souvient que les zones occidentales du pays avaient récemment été dévastées par les inondations et les glissements de terrain suite à des tempêtes.

Des vents à 180 km/h

Le typhon Jongdari a provoqué des vents qui soufflaient à 180 km/h au large. Selon l’agence météorologique, le typhon a perdu un peu de force en arrivant sur les terres et a été classé en tempête tropicale.

La tempête, après avoir déclenché des pluies torrentielles sur l’est du Japon, s’est déplacée vers l’ouest dimanche midi. Des images télévisées ont montré que de hautes vagues déferlaient sur des rochers et des digues sur la côte à Shimoda, au sud-ouest de Tokyo.

Plus de 400 vols intérieurs annulés

L’arrivée du typhon a provoqué l’annulation de nombreux vols. Les liaisons par ferry entre Tokyo et les îles voisines ont été suspendues en raison de hautes vagues, d’après les médias japonais.

Au moins 19 personnes ont été blessées dans six préfectures, a déclaré la chaîne de télévision publique NHK. On aura un bilan définitif mardi ou mercredi.

Le Japon est en ce moment en période de typhons et est régulièrement frappé par les grandes tempêtes pendant l’été et l’automne. Ces phénomènes météorologiques touchent également une partie de l’Asie, dont Taiwan, et une partie de la Chine.

 

Par ailleurs, au chapitre des catastrophes en Asie, un tremblement de terre de magnitude 6,4 a tué au moins 10 personnes et blessé une quarantaine d’autres sur l’île de Lombok (Indonésie), mais l’agence indonésienne de gestion des catastrophes s’attendait à voir ce bilan grimper. La secousse a été enregistrée à 50 kilomètres au nord-est de Mataram, la principale ville de l’île de Lombok. (C.B.)

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY