Le Japon et la Malaisie, une histoire de diplomatie et de gros sous

Après avoir pris ses fonctions de Premier ministre en mai 2018, le Premier Ministre malaisien s’est élevé contre certains investissements chinois en Malaisie, ce qui a conduit à des spéculations selon lesquelles la Malaisie souhaitait rééquilibrer ses intérêts par rapport à la Chine. C’est fait avec plusieurs accords avec le Japon.

Japan Airlines pourrait entrer dans le capital de la compagnie malaisienne

Selon plusieurs sources, Japan Airlines pourrait être un candidat à la prise de participation dans Malaysia Airlines. La compagnie aérienne est déficitaire depuis très longtemps. Par ailleurs, la compagnie souffre toujours de deux drames (un avion abattu au-dessus de l’Ukraine et un Boeing 777 dont personne n’a retrouvé la trace).

Le fonds souverain de la Malaisie et l’unique actionnaire du transporteur national, a engagé Morgan Stanley pour étudier les options stratégiques pour cette compagnie aérienne. Ces options vont de la vente totale ou partielle de Malaysia Airlines.

Une décision qui interviendra en fonction des relations économique entre les deux pays

Le gouvernement malaisien prévoit de recevoir un financement du Japon pour des projets d’infrastructure, de transport et de développement des ressources humaines. Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a également déclaré qu’il était intéressé par la relance de la participation japonaise à ces projets.

Le Japon est habitué à offrir des prêts à des taux très bas à plusieurs pays d’Asie du Sud-Est pour mener à bien certains gros chantiers.

L’importance stratégique du Japon pour ce pays ne peut être sous-estimée. C’est actuellement le quatrième plus grand partenaire commercial de la Malaisie.

On sait déjà que le fonds souverain de la Malaisie a vendu 16% du capital d’IHH Healthcare à Mitsui & Co pour un montant de 2 milliards de dollars américains. Le président de Japan Airlines, Yuji Akasaka, a déclaré en juin qu’il était trop tôt pour dire si le transporteur envisagerait d’investir dans Malaysia Airlines. La décision reviendra aux deux gouvernements.

La Chine reste le principal partenaire commercial

La Chine reste un partenaire économique clé de la Malaisie. Le pragmatique Premier Ministre de Malaisie ne verrait guère de contradiction dans ses choix.

La Chine est le deuxième marché d’exportation d’huile de palme avec 3,03 millions de tonnes d’huile de palme et de produits dérivés. C’est un sujet très important pour la Malaisie qui voit ses exportations d’huile de palme s’effondrer vers l’Europe.

Il est intéressant de voir qu’une compagnie aérienne nationale joue son avenir sur des rapports diplomatiques entre deux pays. Nous en avons vu déjà la couleur entre le gouvernement français et néerlandais autour d’Air France-KLM.

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY