Le Groupe Lufthansa dans le rouge

©Lufthansa

Le Groupe Lufthansa a vécu un premier trimestre difficile en raison de la pandémie: le chiffre d’affaires a chuté de 60% durant les trois premiers mois de l’exercice en cours pour atteindre 2,56 milliards d’euros (6,4 milliards d’euros l’année précédente). Le trimestre de référence de l’année précédente n’avait été que partiellement affecté par les effets de la pandémie.

Malgré cela, la perte opérationnelle sur la base de l’EBIT ajusté (1,143 milliard d’euros) a été inférieure à celle de l’année précédente (moins 1,220 milliard d’euros l’année précédente). Le résultat consolidé s’est élevé à moins 1,0 milliard d’euros, contre moins 2,1 milliards d’euros l’année précédente.

Les dépenses opérationnelles ont chuté de 51% à 4,0 milliards d’euros (8,2 milliards d’euros l’année précédente). Le nombre de personnes occupées a diminué de 19% par rapport à l’année précédente pour atteindre un total de 111’262.

Perte globale 2021 inchangée

Pour le deuxième trimestre, le groupe prévoit des sorties de trésorerie opérationnelles plus faibles qu’au premier trimestre. Soutenu par de nouvelles réductions de coûts structurelles et par le développement progressif de l’offre de vols, on s’attend à une sortie de trésorerie opérationnelle d’environ 200 millions d’euros par mois en moyenne. Pour l’ensemble de l’année, la perte opérationnelle, mesurée par l’EBIT ajustée, devrait rester inchangée par rapport à l’année précédente.

(DS)

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY