Le groupe Expedia supprime 280 postes en France

Le quartier général d'Expedia à Washington

En février 2020, le géant américain du voyage en ligne annonçait la suppression de 12% de ses effectifs dans le monde, soit 3000 postes. Un an plus tard, Expedia finalise trois Plans de sauvegarde de l’emploi (PSE) en France, dans le cadre d’une restructuration mondiale plus forte que prévu en raison de la crise du Covid-19, indique L’Echo touristique.

« La restructuration a été décidée avec les résultats 2019 jugés insuffisants par le dirigeant du groupe Barry Diller qui a repris les commandes après avoir limogé son CEO, Mark Okerstrom, et son CFO, Alan Pickerill, pour annoncer un plan d’économie drastique en décembre 2019. C’est bien la démonstration que nous avons faite pour obtenir réparation du préjudice subi par les salariés ainsi licenciés sans cause réelle », estime Chantal Samama, du cabinet ACEE, expert-comptable auprès des CSE du groupe Expedia.

Un PSE touche Expedia, soit l’activité d’agence de voyages en ligne. Initié en juillet 2020 sur la base de 40 postes, il a été réévalué à la hausse fin septembre 2020, pour porter sur 80 postes. Négocié à l’automne 2020, un autre PSE dédié à HomeAway/VRBO touche 54 postes sur 70. Les 16 autres salariés de cette entité dédiée aux locations saisonnières ont rejoint Expedia.

Un troisième PSE s’applique aux deux entités d’Egencia, pour un total de 145 postes (117 postes pour Egencia France et 28 postes pour Egencia Europe). Ce plan a été élargi pour limiter les départs contraints, et favoriser ainsi les départs volontaires au sein de la TMC, poursuit L’Echo touristique.

« A titre d’exemple, sur les 108 agents de voyages spécialistes du voyage d’affaires de ces deux entités, 36 sont impactés », apprend-on de source syndicale. Traveldoo n’est concernée par aucun PSE, selon les informations du site professionnel. (TI)

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY