Le Grand Mékong ne devrait pas rouvrir avant la saison d’hiver

© Tourasia

Ceux qui rêvaient de peut-être pouvoir bronzer durant les vacances sur une plage thaïlandaise ou vietnamienne en seront pour leurs frais. Plus de trois mois après le début de la crise du coronavirus, aucun pays de la zone du Grand Mékong (Cambodge, Laos, Myanmar, Thaïlande, Vietnam ainsi que le Guangxi et Yunnan en Chine) n’envisage sur le court terme une réouverture de son tourisme à l’international.

Au mieux, certains pays envisagent la mise en place de corridors de voyage à travers des accords de pays à pays avec des critères sanitaires très strictes. Par exemple, le Vietnam envisage d’autoriser dans les prochains mois sur l’île de Phu Quoc les citoyens en provenance de pays qui auraient enregistré aucun ou très peu de cas de Covid-19.

La Thaïlande tributaire de Thai
La Thaïlande a déjà indiqué qu’elle pourrait accueillir certains touristes selon des critères sanitaires qu’elle tente toujours de définir. Un vice 1er ministre s’exprimait récemment dans un journal local en expliquant que cela se ferait au cas par cas, de pays à pays, voire même en autorisant seulement les citoyens de certaines villes ou régions d’un même pays.

Ainsi, la Thaïlande pourrait par exemple autoriser les voyageurs de Shanghai mais pas de Pékin. Pourrait-on assister à une classification similaire pour certains pays d’Europe ? La Thaïlande peut s’avérer surprenante dans ses décisions. Un autre ministre indiquait qu’il ne voyait pas de retour des touristes internationaux avant octobre, juste à temps pour la saison d’hiver.

La Thaïlande est cependant fortement dépendante de la situation qui règne chez son transporteur national. En faillite technique, Thai Airways International n’envisage pas de reprendre une modeste activité internationale avant le mois d’août -notamment avec des vols sur Paris CDG et Zurich.

Du coup, les autorités thaïes de l’aviation civile pourraient de nouveau retarder de quelques semaines la réouverture de l’espace aérien aux compagnies internationales, l’interdiction de desserte des aéroports du royaume étant en vigueur jusqu’au 30 juin.

Quid du Myanmar, du Laos et du Cambodge?
Restent le Myanmar, le Laos et le Cambodge. Le Myanmar envisage une timide réouverture pour les touristes des pays voisins mais il se pourrait qu’il faudrait au moins six mois pour revoir des visiteurs européens dans le pays. Le Laos n’ a pas encore communiqué sa stratégie de réouverture.

Quant au Cambodge, il autorise déjà la venue de touristes de quelques pays européens, dont les voyageurs en provenance de France et d’Allemagne mais les contraintes sanitaires sont démesurées. Quant à la Chine, le tourisme international ne constitue pas une priorité pour le gouvernement. Que pèsent en effet 55 millions de touristes étrangers face au 1,2 milliard de voyageurs domestiques?

Il est pourtant probable qu’une réouverture prudente au tourisme international se produira pour la saison d’hiver. Dans la région du Mékong, la haute saison s’étend d’octobre à mars. Et c’est elle qui permet au tourisme de survivre. Le gouvernement thaïlandais d’ailleurs annonçait il y a une dizaine de jours que le tourisme international devrait reprendre entre la fin du troisième trimestre et le début du quatrième trimestre…

(Luc Citrinot à Bangkok)

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY