Et de trois !

La semaine dernière, on a appris que le groupe TUI sollicitait une nouvelle aide financière auprès du gouvernement allemand. Cette aide à hauteur de 1 à 2 milliards d’euros, si elle est accordée serait la troisième depuis le début de la crise du COVID et porterait le montant total des aides reçues à près de 5 milliards d’euros.

En effet, après avoir bénéficié d’un prêt de 1,8 milliards consenti en avril dernier par la banque d’état KfW, 1,2 milliards furent encore versés en août dernier par le Fonds de Stabilisation économique allemand (WSF) au géant des voyages. Selon le Frankfurter Allgemeine Zeitung, le gouvernement allemand serait prêt à venir une troisième fois à la rescousse de l’entreprise touristique, sous certaines conditions.

L’Allemagne pourrait devenir le propriétaire de TUI

Tout comme ce fut le cas lors des négociations entre les autorités outre-Rhin et la compagnie nationale Lufthansa, l’état envisage de fournir des liquidités à TUI en échange de parts dans le capital de l’entreprise.

Et compte tenu de la faible valeur marchande de TUI, un peu moins de 2 600 millions d’euros, et de l’endettement élevé, ce nouvel entrant au capital pourrait en devenir l’actionnaire principal.

Toute la question qui se pose aujourd’hui est de trancher si l’État doit devenir propriétaire de TUI, avec une participation directe, ou se borner à lui accorder de nouveaux prêts comme il l’a fait jusqu’à présent.

D’après les observateurs, le gouvernement est arrivé au point où il aurait du mal à justifier une nouvelle injection financière importante sans réclamer une partie du contrôle en échange.

Affaire à suivre.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY