« Le futur du tourisme et ses grands enjeux d’ici à 2030 »

Étude: le futur du tourisme, grandes tendances, recommandations et plan d'actions pour préparer l'avenir

Depuis le printemps 2020, le tourisme s’hybride et doit profiter de cette période pour mieux se réinventer. Armelle Solelhac, experte en stratégie marketing pour les secteurs du tourisme et des sports outdoor, vient de publier une nouvelle étude « Le futur du tourisme et ses grands enjeux d’ici à 2030 ».

Après un état des lieux sur les chiffres clés du tourisme mondial, le lecteur retrouve 8 grandes tendances pour le futur du tourisme dont 3 nouvelles par rapport à l’an dernier ainsi qu’un plan d’actions pour préparer l’avenir. Armelle Solelhac propose également un focus sur l’évolution de l’expérience client en cette période de crise sanitaire et les 5 dimensions à prendre en considération pour les professionnels du tourisme.

Focus sur cette étude !

Huit tendances pour le futur du tourisme d’ici à 2030 :

Dans sa précédente étude publiée en avril 2020 et son livre « Management et marketing des stations de montagne » chez Territorial Éditons, Armelle Solelhac présente 5 grandes tendances : un tourisme de masse à un tourisme d’espace – un monde sans friction – l’hyper tourisme – le tourisme « anytime, anywhere » et le green tourisme.

À celle-ci viennent s’en ajouter trois nouvelles :

    • Le micro-tourisme : depuis plus d’un an, la société fait preuve d’une prise de conscience sur la surconsommation ! Ainsi, le minimalisme est dans l’air. Ce qui est petit, court, rare, unique et original est en vogue. Micro-aventures, micro-vacances, micro-festivals, micro-musées, etc… autant d’expériences idéales en cette période de mesures sanitaires strictes à respecter.
    • Le tourisme de l’urgence : cette tendance fait référence à deux types de tourisme. Dans un premier temps, le « tourisme de la dernière chance » qui correspond au fait de visiter un lieu ou des écosystèmes avant qu’ils ne soient modifiés à moyen-terme en raison des effets du changement climatique et dans un second temps, le « tourisme de revanche » qui est apparu depuis la crise de la Covid-19 et l’envie massive de voyager après plus d’un an de restrictions.
    • Le tourisme régénératif : cette tendance fait référence au fait que les touristes doivent, en partant, laisser la destination qu’ils ont visité dans un meilleur état qu’ils ne l’ont trouvé à leur arrivée. La réflexion porte sur « comment voyager en faisant profiter le territoire et en le rendant meilleur ? », ainsi, le touriste devient un véritable consom’acteur de ses vacances.

Comment agir ? Un plan d’action en 5 axes !

#1. Faire du lobbying auprès des décideurs au sein du gouvernement avec 2 ou 3 messages simples et clairs.

#2. Redéfinir son business model et son offre en prenant compte des impacts de la crise de la Covid-19 et les évolutions du comportement des consommateurs.

#3. Communiquer en rassurant sans être anxiogène en délivrant des messages sur les atouts de la destination, son caractère unique, la diversité des activités et la manière dont elles peuvent être pratiquées ainsi que la réglementation mise en place.

#4. Se mettre en marché le plus tôt possible, ne pas proposer les mêmes campagnes que ses concurrents et réussir à se distinguer « en quoi la destination et son offre touristique est unique ».

#5. Ne pas baisser les prix mais améliorer l’expérience visiteur notamment en augmentant le niveau de service.

L’expérience visiteur en période de crise sanitaire, les 5 dimensions à prendre en considération

Depuis mars 2020, début de la pandémie de la Covid-19, 5 grandes dimensions se dégagent dans la conception et la gestion d’expériences touristiques:

#1. La sécurité sanitaire : il est important de mettre en place et de faire respecter toutes les mesures sanitaires permettant de freiner la propagation du virus. Cette dernière, soumise à la bonne volonté de chacun, nécessite d’être toujours au fait de l’évolution des mesures sanitaires, de s’adapter rapidement mais également de faire respecter les consignes partout et tout le temps.

#2. L’accueil bienveillant : en cette période de crise sanitaire, les vacanciers ont besoin d’être rassuré notamment en obtenant des réponses rapides. Les professionnels du tourisme peuvent ainsi exprimer toute leur humanité, en faisant preuve d’empathie, de réactivité et ainsi instaurer une relation de confiance avec la clientèle.

#3. La transformation numérique : pour faire face à ce phénomène, les professionnels du tourisme ont dû adopter des outils technologiques pour faciliter l’expérience client comme les solutions « sans contact ». Ces évolutions ont ainsi permis de renforcer la performance de l’entreprise en matière de collectes et d’analyses des données sur le comportement des consommateurs.

#4. L’offre efficiente : la crise sanitaire est l’opportunité pour le secteur du tourisme de s’adapter aux nouveaux besoins et comportements des consommateurs en repensant l’offre et le parcours client (ex: aménagements des espaces, circulation dans les établissements, gestes de générosité gratuits, etc…).

#5. La consommation responsable : les touristes s’intéressent de plus en plus au développement durable et souhaitent pratiquer un tourisme en accord avec leurs valeurs qui s’appuie sur des démarches concrètes en matière de RSE comme la présence de labels, la possibilité de consommer des produits en circuits-courts, le bien-être des salariés, etc…

Cliquez pour accéder à l’étude d’Armelle Solelhac


À propos d’Armelle SOLELHAC :

Avec un Master en droit des affaires et un Specialized Master in Marketing & Communication à l’ESCP Business School (Paris) en poche, Armelle Solelhac part en 2005 faire un Tour du Monde des stations de ski pendant 2 ans. Elle visite 280 domaines skiables, dans 27 pays sur 5 continents et réalise un benchmark exhaustif des bonnes pratiques, innovations et initiatives performantes. Au retour, elle fonde SWiTCH, une agence de prospective, stratégie marketing et communication digitale spécialisée dans les secteurs du tourisme et des sports Outdoor, basée à Annecy (France) et Los Angeles (USA). Elle a à ce jour accompagnée plus 100 clients avec succès. En parallèle, elle intervient auprès de Start-ups au sein des incubateurs d’Outdoor Sports Valley (OSV) et de Grenoble École de Management pour les accompagner dans la définition et la conduite de leurs stratégies de développement. En 2016, elle repart pour un deuxième Tour du Monde afin d’étudier plus de 100 destinations balnéaires dans 14 pays sur 4 continents. Elle siège depuis 2016 au Conseil d’Administration d’Outdoor Sports Valley et enseigne à l’IUT d’Annecy. Elle est invitée dans le monde entier pour donner des conférences sur le futur de la mise en marché des destinations touristiques et des marques de sports Outdoor. En octobre 2019, elle publie son premier livre « Management et Marketing des stations de montagne » chez Territorial Éditions. Une nouvelle édition a été publié en janvier 2021. Son ouvrage fait désormais référence dans le milieu du tourisme.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY