Le fossoyeur de la Sabena arrive officiellement chez Emirates

Christoph Mueller qui a officié chez Aer Lingus et Malaysia Airlines est surtout connu en Belgique pour être la cheville ouvrière de la mort de la Sabena. Comme nous l’annoncions, il y a plusieurs semaines, il va désormais œuvrer pour Emirates. Les résultats de la compagnie aérienne ont diminué pour première fois en 10 ans…

Malaysia Airlines a dû trouvé en catastrophe son remplaçant

Christoph Mueller avait été nommé directeur général de la compagnie malaisienne après la perte de deux avions et surtout une montagne de dettes. Sa stratégie a été d’arrêter l’hémorragie en licenciant 6.000 personnes, en diminuant le nombre d’appareils de près de 25% et de limiter les axes à l’Asie et l’Australie. C’est son succès…

Il a quitté Malaysia Airlines après une année de fonction

Christoph Mueller a annoncé en Avril qu’il quittait Malaysia Airlines… pour des raisons personnelles et qui étaient au-delà de son contrôle. Il faut signaler qu’entre temps, il avait mis en place un accord de code-share avec Emirates. Si Emirates a apprécié cet accord, l’état malaisien a dû faire la grimace. C’est le patron des opérations (irlandais) qui a pris sa place quasiment immédiatement.

Passage réussi chez Aer Lingus

Chez Aer Lingus, Christoph Mueller a rationalisé les opérations court-courriers, il a résolu les conflits sur les retraites et transformé la base de Dublin du transporteur en une plaque tournante trans-atlantique. Cette stratégie a incité Willie Walsh, PDG de British Airways, à faire une offre publique d’achat sur Aer Lingus.

Une fonction créée sur mesure chez Emirates

Le personnel d’Emirates a enfin été informé de l’arrivée imminente de l’allemand au travers d’une note interne. Son titre est légèrement ambigu : «chief transformation officer». Il va être placé sous la houlette de Tim Clark, le patron et Gary Chapman, qui dirige les opérations d’Emirates.  Les ventes annuelles de la compagnie de Dubaï ont diminué pour la première fois en 10 ans. La demande locale est plus faible compte tenu de la baisse du prix du baril de pétrole. La compagnie aérienne a connu également des foyers de résistance en Europe et aux États-Unis.

Emirates va avoir besoin de trouver un nouveau patron

Sir Tim Clark a 66 ans. Même, s’il s’emploie à annoncer qu’il tiendra encore la barre pendant plusieurs années, il doit trouver de potentiels successeurs. Les hauts cadres d’Emirates doivent se préparer à une lutte féroce pour se maintenir à leur poste ou de gravir des échelons…l’arrivée de Mueller ne doit pas faire sourire tout le monde !

Bon courage à celui qui a enterré la compagnie Sabena ! C’est un souvenir que nous avons du mal à digérer.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY