Le Dragon de Cathay est à terre

© Cathay Pacific

Cathay Pacific annonce un plan de restructuration qui va engendrer la suppression de 8.500 emplois, près d’un quart de ses effectifs, et la suppression de sa filiale Cathay Dragon. « La pandémie dans le monde continue d’avoir un effet dévastateur et la dure vérité est que nous devons fondamentalement restructurer le groupe pour survivre », indique Augustus Tang, CEO.

Les suppressions d’emploi porteront sur 5.300 postes basés à Hongkong et 600 employés basés à l’étranger. Le reste des suppressions correspond à des départs naturels et au gel des embauches. La filiale Cathay Dragon s’occupait des vols sur le court et le moyen-courrier en Asie. Certains vols seront repris par Cathay Pacific et la filiale low-cost HK Express – un point toutefois soumis à l’approbation des autorités concernées.

Dans une note adressée aux investisseurs, Cathay Pacific indique espérer atteindre la moitié de ses capacités d’avant la crise en 2021 – un scénario jugé toutefois optimiste. Début août, la compagnie annonçait une perte nette de HK$ 9,9 milliards

Cathay Pacific a annoncé début août une perte nette historique de 9,9 milliards de dollars hongkongais (un peu plus de CHF 1,1 milliard) au premier semestre. Pour la période de janvier à juin, elle indique à avoir transporté 4,4 millions de passagers (-76%).

Durant les mois d’avril et de mai, elle n’aurait transporté que 500 passagers par jour en moyenne. Une situation qui n’a fait qu’empirer les résultats découlant de la crise politique qui a frappé Hongkong l’an dernier.

Selon Augustus Tang, la compagnie dépense jusqu’à deux milliards de dollars par mois pour sa survie. En restructurant, l’objectif est de réduire la perte mensuelle de 500 millions.

(CD)

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY