Selon un étude d’AccorHotels, il se compose, non pas de cinq, mais seulement de trois éléments : une connexion internet + mon lit + moi, moi et rien que moi. Et les autres, les gens ? Plus on est connecté = plus on est seul ?

Juillet, Août…Deux mois tant attendus qui sonnent l’arrivée du long break estival et la période où l’on a, en général, envie d’être près des siens ou au contraire de faire de nouvelles rencontres. Pas si sûr…

Cet été, AccorHotels.com a fait ses devoirs de vacances, épaulé par l’institut d’études GFK, et ils se sont penchés sur la question du compagnon de voyage idéal. Pour les couples, les familles, les amoureux, on a une petite idée… Quoi que… Mais pour les autres ?

Est-il forcément celui ou celle auquel on pense ?

Les résultats ne vont pas toujours dans le sens attendu (dixit AccorHotels.com et GFK), et selon l’âge et le pays où l’on se trouve… les résultats ne sont pas les mêmes. Ha bon, on n’est pas tous pareils ? Mais il y a quand même une tendance lourde qui se détache, quel que soit l’âge, le sexe ou le pays… Et si le compagnon de voyage idéal était tout simplement… celui qui nous permet de rester connectés aux autres ?

Une bonne connexion gratuite à internet, voici ce que 47% des sondés désignent comme la chose qui leur manque le plus lorsqu’ils sont loin de chez eux ! Ceci est d’autant plus vrai à 54% chez les 18 – 24 ans vs. 40% des 50 – 65 ans.

Les compagnons de voyages incontournables restent tout de même les conjoints, les enfants et les amis. Ouf ! Mais, 19% des voyageurs tout de même considèrent que le meilleur compagnon de voyage n’est autre… qu’eux-mêmes ! 25% des allemands, américains et indiens sondés indiquent ainsi préférer partir seuls.

Près d’un Chinois sur deux prêt à partir avec son chef ou ses collègues

Moi, ma connexion internet et rien d’autre ? Une fois encore, la différence générationnelle est sensible avec un plus grand nombre de jeunes voyageurs âgés de 18 à 24 ans qui se suffisent à eux-mêmes en voyage… croient-ils.

Collègues et chef ne semblent quant à eux trouver grâce qu’aux yeux des voyageurs chinois, qui sont 40% et 48% à indiquer respectivement être ouverts à partir en vacances avec leur chef ou leurs collègues. Enfin, 38% des sondés indiquent que leur lit et leurs oreillers sont les choses qui leur manquent le plus en voyage, soit presque autant que le pourcentage de sondés à qui amis et familles manquent en premier (40%).

A table !!!!!!!!!!

Heureusement qu’on préfère sa famille et ses amis à son oreiller… C’est rassurant d’un certain côté. Mais pour combien de temps encore ? Car, ce sondage a de quoi poser des questions. Notamment sur la relation virtuelle, déshumanisée, qui prend chaque jour un peu plus le pas dans notre quotidien sur la vie bien réelle où on ne communique plus que par le prisme (rassurant, déformant ?) de son écran…

Pour l’anecdote, je l’ai vécue (un bref instant heureusement) il n’y a pas si longtemps… J’appelais mes filles pour passer à table… Pas de réponse… (elles étaient dans leurs chambres à l’étage, juste au-dessus de la salle à manger – 18 et 20 ans à l’époque – note du papa-rédacteur)… Deuxième appel vocal (et naturel)… Toujours rien… Troisième… Idem. Je leurs ai envoyé un SMS… Une minute après, elles étaient là…

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY