Le Chant d’Eole pétille tous azimuts !

Oenotourisme en Hainaut

BFS-CDE-Resto-EBS ©cedricgrumiau

Né en 2010 de l’association de propriétaires terriens actifs en région montoise et d’un viticulteur champenois d’origine belge, le Domaine du Chant d’Eole, sur la commune de Quévy au sud de la Cité du Doudou et à un jet de pierre de la frontière française, s’impose de plus en plus comme un « grand » du vin pétillant à l’échelle du Royaume.

Avec un programme d’investissement en cours, très ambitieux, de quelque 11 millions EUR, cette « maison » disposera , d’ici la fin de l’an prochain, de…42 Ha de vignes plantées pour une production annoncée, d’ici cinq ans (moment de la commercialisation) , de l’ordre d’un demi-million de bouteilles chaque année!

BFS-CDE – Drone-jour ©Chris Chevalier

Diversification

Une position inégalée en Belgique et qui montre les réels ambitions de ce producteur hennuyer de vin effervescent qui, aujourd’hui, ne propose que quelque 150.000 bouteilles sur le marché par an, la demande excédant, très largement assure-t-on à Quévy, l’offre.

Au-delà de la production de vins pétillants, Chant d’Eole déploie une offre de plus en plus large pour capter (et tenter de fidéliser) un public de donsomateurs franco-belges.

BFS-CDE_terrasse-jour

Ainsi depuis deux semaines, Chant d’Eole a installé au milieu de ses vignes, via un partenariat avec un traiteur de la région du Centre, un restaurant éphémère qui restera ouvert jusqu’à fin septembre prochain.

Une formule-test qui semble séduire bien au-delà des espérances puisque durant la 1ère semaine d’ouverture, pas moins de ….5000 demandes de réservation ont été enregistrées !

Du jamais vu en Belgique selon la centrale indépendante qui prend en charge les réservations.

Apéro et cosmétique

Soucieux de mettre sur le pavois des produits locaux (belges) liés à la région, Chant d’Eole propose depuis quelques jours un « Eole Belgium Spritz » qui, sur ce marché de niche, se fait fort de chatouiller la fameuse marque transalpine Aperol !

BFS-CDE-drone-nocturne ©Chris-Chevalier

Quelque 30.000 bouteilles de ce nouvel apéro « made in Quévy » ont été produites (distillation à Biercée !) et il semble, déjà, que la demande excèdera l’offre !

Et ce n’est pas fini puisqu’à l’automne, Anne-Sophie Charle, l’épouse d’un des investisseurs principaux du Chant d’Eole, lancera une gamme de produits cosmétiques dérivée des éléments de la vigne.

Un créneau déjà occupé par un gros acteur français par ailleurs déjà très présent en Belgique via le réseau des pharmacies !

La pénurie actuelle de vins force ainsi Chant d’Eole à se diversifier dans la restauration (actuellement éphémère), les apéritifs et les cosmétiques, en attendant peut-être d’autres projets tout aussi étonnants…

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY