Le camping Sainte-Brigitte, sur les Côtes d’Amour

Il est vrai que l’on parle peu de camping chez Pagtour. De nombreuses agences et TO sont pourtant spécialisés dans ce domaine, influencé lui aussi par les évènements actuels. Non loin des salines de Guérande, nous avons rencontré la propriétaire d’un camping familial. Une dame captivante qui a transformé un héritage en lieu de villégiature.

Le hasard fait bien les choses

Nous empruntons un chemin privé en sortant de Guérande. En perspective, un manoir de style Henri III. Le domaine de Brehet s’ouvre à nous dans son plus simple appareil. Des chèvres, une dizaine d’oies et un âne nous regardent approcher de l’entrée de service.

Ce vendredi après-midi, Brigitte de Chabalier nous reçoit au coin du feu, dans sa cuisine. Au mur, une dizaine de casseroles en cuivre, des quimpers aux motifs traditionnels. Un vieux téléphone à disque est déposé sur le bas d’une étagère. Son homme à tout faire sort quand nous entrons. S’il avait un chapeau, il l’aurait ôté pour nous saluer.

« C’est la maison où je suis née » nous dit-elle d’emblée. Avec pudeur et convivialité, la propriétaire des lieux nous raconte comment ses parents se sont portés acquéreurs du domaine de soixante hectares en 1940. Une histoire toute jolie comme dans les livres de la comtesse de Ségur.

IMG_3248En décembre 1962, elle transforme un champ de pommes de terre en camping. Des arbres sont plantés et de grandes allées sont tracées au cordon. Une aventure commence.

Un lieu vintage ?

On fait le tour de la bâtisse et on se dirige vers le potager. Sur un côté, un mur en pierres protège le vegetable garden des regards. « C’est moi qui l’ai construit » nous dit elle ! Au sol, quelques feuilles d’oseille attendent le printemps pour s’éveiller. Il faisait froid ce jour-là…

Puis, au détour d’un chemin, elle nous fait rentrer dans son camping. Une grande étendue arborée où sont disposés cinquante mobil-homes.

« Ils ont une dizaine d’années » nous dit-elle. Tous identiques, on observe la même reproduction des coquelicots de Manet dans chacun d’entre eux.

Plus loin, une grande piscine et un bar. Juste à côté, une plaine de jeux. Plus loin encore, une maison d’accueil et un bâtiment d’aisance. Le tout n’est pas récent mais n’est pas vieux non plus. 160 emplacements sont dédiés aux amateurs du genre.

unnamedBrigitte de Chabalier nous parle alors des amitiés qui se sont créés avec les uns. Elle nous parle avec bonhomie des autres. Elle nous vante l’Office du Tourisme local et peste sur la loi Notre.

On revient doucement sur nos pas. Soudain, la patronne s’arrête : « Hier, trois biches ont quitté le bois à cet endroit-ci ». Indubitablement, une âme plane sur les lieux, elle s’appelle Brigitte.

Plus d’informations sur le lieu via le site officiel du camping/caravaning via la page suivante : http://www.campingsaintebrigitte.com

Le monde regorge de ces endroits d’un autre siècle où une personnalité parvient à insuffler une ambiance sur un lieu de vacances. Nous en avons trouvé un exemple, en Loire-Atlantique, dans ce camping de la Turballe.

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

1 COMMENT

  1. Le domaine de Bréhet, où se trouve le camping Sainte-Brigitte, est un endroit hors norme, accueillant et reposant, qui s’inscrit tellement bien dans ce merveilleux petit coin de Bretagne! La beauté du lieu ne laisse pas indifférent, la nature y côtoie à merveille la culture, les traces émouvantes du passé qui rassurent. La maîtresse des lieux y est pour beaucoup! C’est une dame charmante et passionnée qui a su façonner patiemment un espace intimiste, humain, tellement loin des standards aseptisés de l’uniformisation!
    Je dois avouer qu’ après avoir passé cinq étés au domaine, j’ai moi aussi été fortement marqué par l’atmosphère du lieu, les échanges avec les personnes qui y vivaient ou qui y travaillaient et bien sûr par la personnalité de Brigitte de Chabalier.

LEAVE A REPLY