Selon l’IATA, l’aviation, c’est l’industrie de la liberté. « L’aviation représente la mondialisation dans ce qu’elle a de meilleur », dit Alexandre de Juniac.

« Le mouvement sûr et efficace des biens et des personnes est une force pour le bien dans notre monde. Le succès de l’aviation améliore la vie des gens en créant des possibilités économiques et en favorisant la compréhension entre les peuples », ajoute le directeur général et chef de la direction de l’IATA.

« Mais pour obtenir les nombreux avantages de l’aviation, nous devons ouvrir les frontières aux personnes et au commerce », précise-t-il. Or, selon l’IATA, l’industrie de la liberté qu’est l’aviation est menacée par la possibilité de mesures gouvernementales protectionnistes.

« Nous devons être fermes face aux rhétoriques qui créent
des limites au succès futur de l’aviation. » – Alexandre de Juniac

« Aujourd’hui, nous affrontons des obstacles posés par ceux qui nient les avantages de la mondialisation et veulent nous orienter vers le protectionnisme. C’est la menace qui pèse sur notre industrie », prévient M. de Juniac.

Que faire devant cette menace ? « Nous devons témoigner des réalisations de notre monde connecté. Et nous devons garantir les avantages de l’aviation pour les générations futures », a déclaré Alexandre de Juniac, dans le cadre de la 73e Assemblée générale annuelle et du Sommet mondial du transport aérien. Ces événements ont réuni 1000 dirigeants et acteurs de l’industrie à Cancún, les 5 et 6 juin.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY