L’Atout « Miss » France

© provenceguide.com

Samedi dernier, je voulais voir le documentaire sur les reines de Belgique et ma femme l’élection de Miss France. J’ai été intransigeant: on a donc regardé les miss. Un peu les reines quand même – ah, Élisabeth, quel personnage ! -, mais assez vite Jean-Pierre Foucault et son équipe ont repris le dessus. Je ne le regrette pas, je me suis bien amusé.

D’abord regarder une émission vilipendée par les féministes, c’est mon côté rebelle à moi. J’espère qu’elles savent que j’ai vu cette émission et que je me suis rincé les yeux à la vue de bien belles personnes. Et pas aussi bêtes que prétendent ces censeurs qui veulent faire interdire ce concours. Allez passer devant une caméra, face à des juges, pour dire en une minute ce qui vous anime, quelles sont vos ambitions et ceci sans bafouiller et on en reparlera !

Le costume de Jean-Pierre Foucault…

Je ne suis pas mécontent non plus parce qu’en quelque sorte, j’ai vécu une émission historique : un « Miss France » au Puy du Fou (Vendée) sans public et avec faux applaudissements. Comme les rires dans les shows américains soi-disant comiques. L’illusion était parfaite, sauf peut-être pour les jolies demoiselles. Foucault en avait d’ailleurs profité pour mettre le costume le plus laid de la garde-robe de TF1…

Comme d’habitude, j’avais d’abord voté pour les beautés exotiques des îles (Réunion, Guadeloupe, etc.), je ne sais pas pourquoi. Une attirance atavique sans doute. Ou un besoin d’exotisme ?, je ne sais pas. Mais après avoir entendu Miss Normandie, je me suis dit qu’après tout… Ma femme avait choisi Miss Provence.

Autant dire qu’en allant nous coucher, après la victoire d’Amandine Petit (Miss Normandie) et de la Première dauphine April Benayoun (Miss Provence), nous étions heureux tous les deux. Pas de disputes et un bon dodo. Ma femme a ses opinions affirmées (légitimes), mais n’est pas une féministe qui m’imposerait l’écriture inclusive, par exemple.

Souvenirs, souvenirs…

Je n’ai qu’un mot à dire à Atout France: maintenez cette manifestation qui fait bien de la publicité à votre beau pays. En quelques heures, ma femme et moi, on a parlé de la Corse, de la Franche-Comté, de la Martinique et de ces régions que nous devrions découvrir.

Quand j’étais étudiant, je partais en France sans but, mais sur les petites routes de France. C’était plus joli vers la droite, va pour la droite ; ce village était sympathique ?, voyons s’il y a une auberge.

J’y ai gardé mes meilleurs souvenirs, des rencontres adorables, des places de village inconnues et mon amour pour la France. La France « profonde » comme on dit.

Celle où un hôtelier vous dit : « Demain matin, on a un enterrement et vous êtes le seul client. Alors ne vous en faites pas, le petit déjeuner sera prêt, il n’y aura qu’à chauffer le café. En partant veuillez simplement songer à fermer la porte à clé et de mettre celle-ci dans la boîte aux lettres. »

J’ai pensé à tout ça samedi soir… Merci Miss France.

 



Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY