L’Atelier des Capucins, nouvel espace culturel à Mons

Quatrième ville de Wallonie, Mons, capitale du Hainaut, est aussi et très officiellement capitale culturelle de la Wallonie. En 2015, cette même ville a été capitale culturelle à l’échelle de l’Europe. Cette ville du Hainaut compte déjà de nombreux attraits culturels et muséales qui font d’ailleurs se multiplier les visiteurs d’année en année.

Et cette offre culturelle va bientôt s’élargir avec l’ouverture, au tout début de l’an prochain, de l’Atelier des Capucins.

Ulenspiegel

Sur le site de la chapelle des Capucins (rue Masquelier), aujourd’hui désacralisée et qui est sur le point d’être complètement réhabilitée en nouvel espace de spectacle/conférence grâce au mécénat d’un investisseur immobilier privé, va naître un nouveau pôle culturel aux multiples facettes.

On doit ce projet ambitieux à l’ancien député-ministre libéral et depuis peu ex-conseiller communal Richard Miller qui souhaite, après ce retrait politique, confirmer l’intérêt, voire la passion qu’il a toujours entretenu pour la culture, au sens large du terme.

Avec l’appui de son ami juriste Jean Meurice, l’Atelier des Capucins est , depuis peu, devenu le siège d’une nouvelle revue baptisée « Ulenspiegel » que viennent de lancer les deux associés, formellement actifs depuis cinq ans déjà au sein des Editions du CEP (Créations/Europe/Perspectives).

Patrimoine et créativité

Mais au-delà de cette activité éditoriale, l’ambition de l’Atelier des Capucins est bien plus vaste puisqu’il s’agit d’en faire un nouveau lieu culturel pour des expositions, des conférences, des cycles de formation à l’histoire de l’art, de la philosophie, etc…

« Un véritable centre d’art et de culture qui doit devenir, dès l’an prochain, un lieu de référence pour la qualité de ses activités intellectuelles, littéraires, artistiques et pédagogiques » renchérit Richard Miller.

« Nous veillerons à faire vivre ici cette rencontre entre le passé et le contemporain, entre la beauté patrimoniale du site et la créativité sous toutes ses formes » précise encore Jean Meurice.

Collaborations tous azimuts

Pour mener à bien tous ces projets – ils ne sont aujourd’hui que…deux à porter à bout de bras cette belle ambition !- les deux comparses se sont mis à la recherche de collaborations, les plus étendues possibles et à tous les niveaux.

Conférences (en lien notament avec les sujets de géo-politique traités dans la revue Ulenspiegel) , colloques (sur Simenon notamment), séminaires dont un sur l’art contemporain, sont déjà en préparation !

Richard Miller et Jean Meurice ne manquent pas d’appétit et sont particulièrement fiers (et qualifiés) pour offrir ce nouvel espace culturel à des publics, les plus larges possibles, sans oublier les plus jeunes pour lesquels un atelier d’écriture devrait s’ouvrir.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY