L’assaut de Ryanair en France met Lille Airport en émoi

De l’avis même des spécialistes en aviation, personne ne s’attendait à une offensive d’une telle ampleur de la low cost irlandaise sur le marché intérieur français pour la saison Hiver 2019-2020.

Ce mercredi, la première compagnie européenne a annoncé qu’elle créait une nouvelle base au départ de Toulouse avec deux avions basés pour desservir onze destinations dont, au quotidien, un vol aller/retour sur Lille.

Le même jour, Ryanair fait savoir qu’il connectera, également au quotidien, Bordeaux avec Lille l’hiver prochain.

Enfin, la route déjà existante entre Marseille et Lille sera dopée pour passer également à sept rotations par semaine !

Inopiné

Une triple annonce, totalement inopinée, qui a laissé groggy le management de l’aéroport nordiste (et d’autres aéroports hexagonaux) et encore plus les compagnies présentes sur ce tarmac qui assuraient déjà des liaisons vers ces agglomérations françaises comme Air France (via Hop) ou encore la compagnie britannique EasyJet.

Si cette triple annonce ne pourra que réjouir le voyageur qui voit ainsi une offre intéressante s’accroître fortement au départ de Lesquin sur trois villes-métropoles du sud de la France, c’était par contre l’inquiétude auprès des deux compagnies précitées.

Inquiétude sans doute légitime puisque on voit mal comment Air France/Hop pourra résister à un tel assaut irlandais avec des offres de prix que ne pourront jamais concurrencer une compagnie régulière.

© Ryanair

Charge irlandaise

Si, bien entendu, le confort des horaires pour relier Lille à ces trois villes jouera, même EasyJet aura beaucoup de mal à s’aligner sur les offres parfois spectaculaires de Ryanair.

Au niveau de l’aéroport lillois, aucun commentaire hier sur ces annonces irlandaises qui, à l’évidence, vont provoquer de sérieuses remises en question, dès lors que les horaires annoncés, notamment au matin, seront très concurrentiels.

Ryanair a lancé ce mercredi une offensive de grande envergure sur le marché intérieur français et nul ne sait aujourd’hui où cette percée s’arrêtera, ni le nombre de victimes qu’elle laissera plaquées au sol !

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

Aucun commentaire

Laisser une réponse