L’Asie s’ouvre doucement mais d’abord aux voyageurs régionaux

Temple de la dent à Kandy au Sri Lanka ©Hervé Ducruet

Les informations sont positives car certains pays rouvrent leurs portes à d’autres pays du sud-est asiatique. Il s’agit le plus souvent de négociations et d’accords bilatéraux entre les pays de la région. Cela s’effectue donc sans précipitation mais il s’agit de décisions positives. Il y a eu quelques reports d’ouverture des frontières, cela veut dire également que les pays prennent d’infinies précautions. D’ici la fin de l’année et sauf nouveau problème, nous pourrons à nouveau revenir dans de nombreux pays d’Asie.

Les pays d’Asie sont sur le point de rouvrir leurs frontières au tourisme

L’Asie a connu certaines des restrictions et des fermetures de frontières des plus strictes depuis le début de la pandémie de Covid-19. Alors que l’Europe a progressé avec la réouverture des frontières, les pays d’Asie ont adopté une approche beaucoup plus prudente des voyages entrants.

La Chine ouvre ses frontières pour des raisons bien précises

Depuis le 10 août 2020, la Chine a commencé lentement à rouvrir ses frontières et autorise désormais l’entrée de certains voyageurs parmi une liste de pays européens.

Avant cette annonce, les seuls ressortissants étrangers autorisés à se rendre en Chine étaient ceux qui venaient pour des raisons économiques, commerciales, scientifiques ou technologiques nécessaires ou pour des besoins humanitaires émergents.

Certains voyageurs d’affaires ont été également autorisés à entrer dans certaines villes chinoises en provenance de Corée du Sud et de Singapour.

Le Japon prévoirait de rouvrir ses frontières

Depuis que le pays est fermé aux étrangers depuis mars 2020, le Japon est actuellement en train de préparer son plan de réouverture internationale par étapes et a fait connaître les pays pour lesquels il souhaite d’abord lever les restrictions. Il s’agit en particulier de pays d’Asie et du Pacifique. Par contre une quarantaine est toujours demandée.

Les Maldives ont rouvert leurs portes aux touristes

Les Maldives ont rouvert leurs frontières au tourisme international le 15 juillet 2020 et les vols internationaux ont repris. Les Maldives acceptent tous les passagers sans restriction, ni conditions d’entrée covid-19. Il n’y a pas de test ou de quarantaine à l’arrivée aux Maldives

Le Népal, en principe, a rouvert depuis le 1er Septembre

Le gouvernement népalais a annoncé par surprise que tous les vols internationaux et intérieurs reprendraient le 17 août, mais a depuis été reporté au 1er septembre.

Cette décision intervient juste avant le début de la saison de randonnée d’automne de septembre à novembre, qui attire généralement un troisième des 1,2 million de touristes étrangers qui visitent le Népal chaque année.

À partir de septembre, les voyageurs arrivant au Népal doivent être munis d’un certificat de santé prouvant qu’ils sont exempts de Covid-19, mais les autorités n’ont pas encore donné de détails sur la question de savoir s’ils n’accepteront que les tests PCR ou le délai de réalisation du test.

Le Sri Lanka devait rouvrir mais …

Depuis la fermeture de leurs frontières en mars, le secteur du tourisme, qui soutient plus de 12% du PIB du pays, a été dévasté. L’annonce récente que le Sri Lanka rouvre ses frontières au tourisme a donné à de nombreux habitants en difficulté un nouvel espoir pour leurs entreprises.

La réouverture prévue en Août a été reportée. Les dernières élections législatives ont pu contribuer à ce changement.

Singapour ouvre que pour certains pays

À partir du 1er septembre, les voyageurs de certains pays pourront demander un « Air Travel Pass » (ATP) qui permettra aux visiteurs d’entrer à Singapour sans avoir à se mettre en quarantaine.

Les voyageurs seront testés à leur arrivée pour le COVID-19 et ne seront autorisés à reprendre leurs activités à Singapour qu’après avoir reçu un résultat de test négatif. Pour le moment Singapour a autorisé : la Nouvelle Zélande et Brunei.

Un accord spécial est en cours avec la Malaisie et en particulier les malaisiens qui travaillent dans l’île-état.

Thaïlande : plusieurs phases de test avant d’ouvrir les frontières

Un programme pilote devrait être mis en place à Phuket afin d’accueillir les étrangers qui séjournent plusieurs mois en Thaïlande.

Par ailleurs certaines typologies peuvent recevoir une autorisation :  Par exemple, des équipes de tournage venant pour le tournage en Thaïlande, des travailleurs étrangers du Cambodge, du Laos et du Myanmar pour les industries de l’alimentation et de la construction, les visiteurs étrangers pour les services médicaux.  On espère une réouverture d’ici la fin de l’année.

L’Indonésie et en particulier Bali …

Le pays ne rouvrira pas ses frontières avant la fin de l’année 2020. Le gouverneur de Bali voulait ouvrir les frontières en Septembre. Malheureusement, le gouvernement central l’en a dissuadé.

Le Vietnam veut rouvrir ses frontières avec précautions

e Vietnam prévoit de recommencer des vols réguliers vers la Corée du Sud et le Japon pour la première fois au milieu du mois. Les autorités aéronautiques des trois pays sont parvenues à un accord pour initialement quatre liaisons aériennes par semaine, qui doivent commencer le 15 septembre.

Le Vietnam rouvre ses frontières avec précautions

D’après le chef de l’autorité aéronautique locale, Dinh Viet Thang. Le plan doit encore être approuvé par le ministère des Transports. Le Premier ministre, Nguyen Xuan Phuc, avait demandé il y a quelques jours au ministère de poursuivre la reprise des vols vers le Japon et la Corée du Sud. Le Vietnam a jusqu’à présent traversé la crise du Covid19 avec relativement peu de cas d’infections. Environ 1044 cas ont été confirmés, jusqu’au mardi 2 Septembre 2020, 34 personnes seraient décédées en lien avec Covid-19. Pour rappel, le Vietnam a une population de plus de 95 millions d’habitants. Il persiste une obligation stricte de quarantaine pour tous les voyageurs et c’est payant.

Plusieurs compagnies aériennes risquent de disparaître si les pays ne font pas d’efforts

Le fondateur du groupe AirAsia, Tony Fernandes, a appelé les économies d’Asie du Sud-Est à ouvrir leurs frontières internationales, avertissant que le maintien des restrictions de voyage pourrait forcer le transporteur budgétaire à licencier encore plus d’employés

S’exprimant lors d’une conférence de presse à Kuala Lumpur, Tony Fernandes a déclaré qu’AirAsia serait obligée de réduire davantage ses effectifs si les frontières restent fermées à moyen terme. “J’espère ne pas réduire mais il y a beaucoup d’autres facteurs que nous devons prendre en compte, et nous pourrions nous retrouver sans autre option”, a-t-il déclaré.

AirAsia reste las grande compagnie low-cost en Asie

La compagnie aérienne a déjà réduit d’environ 30% ses effectifs totaux cette année, qui s’élevaient à 20 000 en janvier, avec des réductions importantes du personnel de cabine et des unités back-end d’AirAsia et de sa filiale moyen-courrier AirAsia X. Le groupe AirAsia opère via Malaisie, Thaïlande, Indonésie, Japon, Inde et Philippines.

Il estime que les pays en Asie resteront fermés aux pays occidentaux jusqu’à la fin de l’année

AirAsia estime que les économies de l’Asie du Sud-Est resteront fermées aux voyages internationaux jusqu’à la fin de l’année, mais Fernandes, s’exprimant au bureau central de la compagnie aérienne à Kuala Lumpur, a déclaré que les dirigeants nationaux “devraient être courageux” et faire un pas en avant pour reprendre les voyages internationaux. “Cela doit commencer quelque part, alors prenons soigneusement une longueur d’avance”, a-t-il déclaré.

Certains pays ont des taux d’infections très bas

Pour commencer, Tony Fernandes a déclaré que les pays avec de petites infections quotidiennes devraient ouvrir les frontières pour les voyages transfrontaliers. Selon lui, la frontière Malaisie-Thaïlande devrait être ouverte de la même manière que la frontière Malaisie-Singapour a été ouverte le 17 août pour les voyages essentiels et surtout les travailleurs transfrontaliers

La Thaïlande et la Malaisie pourraient avoir des accords

Tony Fernandes demande : “La Thaïlande a moins de 10 cas par jour. Pourquoi la Malaisie et la Thaïlande ne pourraient pas avoir des accords bilatéraux” … “Je ne vois pas les Malais ou les Thaïlandais comme une menace pour les voyages, étant donné le système de contrôle strict que nous avons en place”

En fait, toutes les grandes compagnies aériennes espèrent reprendre leurs vols long-courriers. Ces voles représentent la plus grande part de leurs recettes financières. Pour le moment, pour un voyage en Asie, les formalités de chaque pays doivent être vérifiées auprès des autorités compétentes.

Un clip intéressant d’un grand spécialistes de l’aérien (
Xavier Tytelman) qui évoque l’économie des compagnies aériennes (en Français) :

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY