Laptop Ban: Turkish Airlines dans l’attente

La compagnie aérienne turque a subi comme d’autres les restrictions imposées par l’administration américaine sur l’interdiction du transport d’ordinateurs ou de tablettes dans les cabines pour les vols vers les Etats-Unis. Si certaines indiquent fièrement n’avoir pas été touchées, la plupart ont connu une baisse importante du nombre de réservations.

Le patron de Turkish Airlines est confiant sur la fin de cette mesure

Il aurait déclaré qu’il attendait la fin des mesures qui interdisaient le transport d’ordinateurs portables dans les cabines d’avions quittant Istanbul pour les Etats-Unis. Cela devrait intervenir ce mercredi. Selon les propos de Bilal Eksi, le patron de Turkish Airlines, dès l’annonce de cette levée d’interdiction, les réservations auraient bondi de 3,4%.

no laptopEtihad a bénéficié de la levée des sanctions

Abou Dhabi, est devenu le premier aéroport à voir l’interdiction levée dimanche 2 Juillet. Cette décision aurait été prise dans la mesure où les passagers vers les US bénéficient déjà du régime de pré-dédouanement américain. Les voyageurs sont soumis au contrôle des frontières des Etats-Unis avant même de monter dans leur avion.

Après Etihad, au tour d’Emirates d’être exempté

La compagnie des Émirats Arabes Unis a annoncé ce mercredi 5 juillet 2017 avoir reçu le feu vert des autorités américaines pour permettre le transport en cabine des ordinateurs portables, tablettes, liseuses et autres consoles de jeu. Emirates Airlines est la donc la deuxième compagnie affectée depuis mars à bénéficier du changement de politique annoncé la semaine dernière, les mesures de sécurité étant renforcées sur tous les vols internationaux vers les USA quelle que soit leur provenance.

Un porte parole du DHS (sécurité intérieure) a déclaré qu’Emirates Airlines avait «travaillé en coordination avec divers acteurs de l’aviation et les autorités locales» pour mettre en œuvre ces nouvelles mesures de sécurité.. De son côté, Saudi Arabian Airlines, prédit une levée de l’interdiction d’ici deux semaines. Royal Jordanian, dont le hub est Amman, aurait également demandé une approbation.

b787-b-480x250Il reste un bémol et une compagnie qui reste à l’écart

Doha et le patron de Qatar Airways reste étonnamment discret. Il faut reconnaître que la situation pour ce petit état du golfe reste problématique.

Mais le vrai bémol, pour l’ensemble des compagnies du Moyen-Orient, reste le fait que les citoyens de six pays à majorité musulmane, subissent des restrictions à l’entrée aux US. Celles-ci ont été allégées mais le nombre de voyageurs sera certainement moindre qu’auparavant.

Pour les compagnies aériennes, ces mesures américaines sont très controversées. En effet, un ordinateur ou une tablette peut faire des dégâts dans la soute et mettre un appareil en danger. Pour que la mesure soit sérieuse, il faudrait des containers blindés pour parer réellement à des risques terroristes.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY