Lancement du Plan de relance verte pour permettre aux PME d’affronter la crise climatique

Le dernier rapport sur les Perspectives de compétitivité des PME 2021 publié mercredi à Genève vise à donner aux petites entreprises les moyens de se reconstruire après la pandémie afin de se préparer à affronter la crise climatique à venir.

« La transition verte est autant un impératif de survie qu’une opportunité économique » a déclaré la Directrice générale du Centre du commerce international (ITC), Pamela Coke-Hamilton. « Les petites entreprises doivent se reconstruire de façon à se préparer à faire face aux futurs chocs et à renforcer leur position concurrentielle. »

Les petites entreprises représentent plus de 50 % des emplois et des émissions dans le monde, leur résilience et leur durabilité sont donc très importantes.

Les entreprises résilientes étaient cinq fois moins susceptibles de licencier des employés pendant la pandémie, et plus susceptibles d’avoir des ventes stables, selon les toutes dernières données du rapport. Une entreprise résiliente peut résister aux perturbations, car ses processus opérationnels ainsi que son organisation interne et externe sont solides, tout comme sa capacité à faire face aux changements.

Les entreprises les plus performantes avaient appliqué les principes fondamentaux de l’entreprise, notamment une bonne gestion des stocks, la tenue de registres complets, un compte bancaire professionnel, un réseau diversifié de fournisseurs, et des employés possédant les bonnes compétences.

En général, les micros, petites et moyennes entreprises (MPME) sont moins résilientes aux chocs, qu’il s’agisse de la pandémie ou du changement climatique, car elles n’ont pas appliqué les principes fondamentaux. Mais cela ne doit pas rester ainsi.

Les petites entreprises peuvent prendre le « virage vert » pour exploiter de nouvelles opportunités économiques. Des actions telles que la réduction des déchets, l’obtention de certifications vertes et la transformation numérique peuvent conduire à de nouvelles opportunités commerciales et financières.

Parmi les autres résultats majeurs, citons les suivants :

    • Les petites entreprises des pays en développement sont parmi les plus concernées par le changement climatique : 68 % des entreprises interrogées d’Afrique subsaharienne déclarent que les risques environnementaux sont importants pour leur activité, d’après des recherches menées par ITC. Environ la moitié des entreprises interrogées dans les pays développés déclarent la même chose.
    • Seules 38 % des petites entreprises déclarent avoir réalisé des investissements afin de s’adapter aux risques environnementaux, contre 60 % des grandes entreprises. Les entreprises dirigées par des femmes et des jeunes sont particulièrement en retard.
    • Près de 60 % des entreprises africaines ayant investi pour rendre leur entreprise plus verte ont déclaré que cela leur avait permis de créer de nouveaux produits, de meilleure qualité et plus nombreux, d’accéder à de nouveaux marchés, ou de réduire leurs coûts d’intrants. Elles étaient également mieux positionnées pour exploiter le potentiel croissant du financement vert.

Cependant, même si les petites entreprises peuvent stimuler la relance verte, elles ne peuvent le faire seules. Les organisations de soutien aux entreprises, les gouvernements, les grandes entreprises et les organisations internationales doivent encourager la transition verte. Afin de guider cette nécessaire évolution, le présent rapport fournit un Plan de relance verte en 20 points destiné aux acteurs clés, et dont le but est d’aider les petites entreprises à devenir plus compétitives, plus résilientes, et plus vertes.

Ce rapport présente également l’offre de l’ITC pour doter les petites entreprises d’outils leur permettant de saisir les opportunités qu’offre la transition verte, grâce à sa stratégie GreenToCompete et à sa boîte à outils.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site Internet de l’ITC.

À propos du Centre du commerce international – Le Centre du commerce International (ITC) est l’agence conjointe de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et de l’Organisation des Nations Unies (ONU).

L’ITC assiste les petites et moyennes entreprises dans les pays en développement et en transition économique à devenir plus compétitives sur le marché mondial, contribuant ainsi au développement économique durable dans le cadre du programme d’Aide au commerce et des objectifs de développement durable de l’ONU.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur : www.intracen.org

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY