L’Allemagne, votre future destination?

L’office du tourisme allemand a organisé une séance de promotion de l’Allemagne mercredi dernier à Bruxelles. Si les informations données en soirée imposent aux employés de faire des heures sup, une telle réunion le matin est de nature à vous faire perdre une demi-journée, ce que tout le monde ne peut pas se permettre. Résultat des courses, et selon mon analyse : le public présent était composé de 95% de « vieux », parmi lesquels 90% de néerlandophones. Presque pas d’agents de voyages. Etaient invités les autocaristes et ceux qui font appel aux services de l’office du tourisme, le reste du public étant composé de représentants d’associations diverses, ce qui ne convainc pas du tout que celles-ci se tourneront vers une agence de voyage pour organiser leur prochain séjour au pays dont est issue la famille royale.

Parmi les stands, outre les régions très touristiques comme la Bavière ou la Forêt Noire, de nombreuses autres régions étaient présentes, des grandes villes comme Berlin ou Hambourg, mais aussi des compagnies aériennes et des chaînes d’hôtels. Pas de réceptif.

Boudée par les Wallons

Si la destination « voiture » préférée des Belges est la France, notre autre grande voisine l’Allemagne a bien des charmes, mais ils sont boudés par les Wallons. On ne peut pourtant pas dire que les jeunes générations ont du ressentiment à cause de la guerre qu’ils n’ont pas connue, car même leurs parents sont nés bien après. Alors, c’est quoi le problème ? Difficile de le dire, on invoquera le problème de la langue que ne rencontrent pas les Flamands, ce qui n’est qu’un faux problème. En effet, croyez-vous que tous les Wallons qui vont en vacances en Grèce ou en Turquie parlent couramment le grec ou le turc ?

La cuisine, un problème ?

Faut-il chercher le problème du côté de la cuisine ? Oui, certes, l’Allemagne n’est pas réputée pour sa gastronomie, mais cela évolue comme partout. Sans rechercher des restaurants étoilés (il y en a aussi en Allemagne), beaucoup d’hôtels ou de restaurants servent aujourd’hui une cuisine tout à fait acceptable. Il faut essayer, après tout, il ne faut pas rouler 100km pour se retrouver dans l’Eiffel, ses bois et ses petits villages de maisons à colombages. Dépaysement garanti et de plus pas cher, ce qui par les temps qui courent est une donnée non négligeable.

Berlin superstar

Parmi les villes et les régions représentées à Bruxelles, il me plaît de souligner ici l’engouement pour Berlin. Une unique personne pour la représenter ne suffisait pas : on faisait la file ! Il faut dire que comme toutes les grandes villes, Berlin, capitale fédérale ayant repris la place que Bonn n’a jamais pu lui ravir, est en constante évolution.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY