L’allaitement en vol… Problème, ou pas ?

Une passagère, confortablement installée à bord d’un vol KLM, allaitait sa fille d’un an pour la calmer avant le décollage. Une hôtesse de l’air s’est approchée et lui a tendu une couverture afin qu’elle se couvre. « Je me suis sentie extrêmement mal à l’aise et pas respectée », a-t-elle écrit sur la page de la compagnie.

Dans son message posté le 14 juillet dernier, elle explique que l’hôtesse lui a dit « Si vous voulez continuer à allaiter, vous devez vous couvrir ». La jeune maman lui a alors expliqué que sa fille ne supporterait pas d’être couverte pendant qu’elle buvait « Elle m’a alors prévenu que si quelqu’un se plaignait, cela serait mon problème à gérer » raconte la cliente mécontente. La jeune maman qui avait déjà pris l’avion avec son bébé et n’avait jamais rencontré de difficultés jusqu’à présent.

KLM ne veut pas offenser les passagers de « cultures différentes »

Après le vol, elle s’est plainte sans succès auprès du transporteur néerlandais. Même face aux critiques des internautes après la publication du message de la maman, il maintient sa position sur cette politique. L’entreprise a expliqué sur Twitter « Pour s’assurer que tous nos passagers de tous horizons se sentent à l’aise à bord, nous pouvons demander aux mères allaitant leur bébé de se couvrir, au cas où d’autres passagers seraient offensés ».

Dans un communiqué de presse officiel, la compagnie a assuré qu’allaiter n’était pas interdit à bord et que les mamans n’étaient pas obligées de se couvrir. « Nous ne voulons absolument pas que les mamans de nos plus jeunes passagers se sentent jugées au sujet la chose la plus naturelle du monde. C’est pourquoi nos équipages cabines peuvent suggérer à la maman des options pour assurer leur intimité pendant qu’elles nourrissent leur bébé ».

Cet argument a peu convaincu les internautes. Et vous ? Cet incident me rappelle une chanson de Brassens : « Brave Margot »… Laquelle dégrafait son corsage pour donner la gougoutte à son chat… Et tous les gars du village… étaient là, là, là, là… Ce n’est pas si loin… Les temps changent… mais pas tant que ça… Rappelez vous un autre auteur célèbre, Molière, avec cette fameuse réplique de son Tartuffe : « Couvrez ce sein, que je ne saurais voir. Par de pareils objets les âmes sont blessées, (Et cela fait venir de coupables pensées…) » Qui croire, en Dieu ou à ses seins ?

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY