Unanimité européenne sur l’agression du vol Ryanair 4978

Charles Michel, président du conseil européen, a condamné « dans les termes les plus vifs », l’atterrissage forcé subit par un vol Ryanair à Minsk, le 23 mai ainsi que la détention du journaliste Raman Pratasevich.

« J’appelle les autorités biélorusses à libérer immédiatement le passager arrêté et à garantir pleinement ses droits », a exhorté Charles Michel. Lequel a précisé que le sujet serait abordé par les dirigeants de l’UE dès ce lundi, à l’occasion du Conseil européen, et qu’il ne resterait « pas sans conséquences. »

Dans un communiqué, la Fédération internationale des associations de pilotes de ligne (IFALPA) et l’European Cockpit Association (ECA) partagent pleinement les préoccupations exprimées par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) concernant l’atterrissage forcé du vol Ryanair 4978 à Minsk, en Biélorussie, le 23 mai.

Les pilotes craignent que l’intervention de l’armée de l’air biélorusse ait été décrétée pour des raisons politiques, en violation de la Convention de Chicago, et équivaut à un acte d’ingérence illégale, portant toutes les caractéristiques d’un détournement par l’État.

Les deux associations demandent une enquête indépendante sur cet événement et une réponse immédiate appropriée de la part des autorités chargées de la sûreté et de la sécurité. Cet acte sans précédent d’ingérence illégale va potentiellement bouleverser toutes les hypothèses sur la réponse la plus sûre aux alertes à la bombe en vol et aux interceptions. Sans la confiance et des informations fiables de la part des États et des fournisseurs de services de navigation aérienne, la gestion des deux types d’événements devient beaucoup plus risquée à gérer.

L’IFALPA et l’ECA soulignent que le commandant de bord a toujours la meilleure vue d’ensemble de la situation réelle à bord et doit être capable de réagir en fonction du niveau de risque, quelles que soient les circonstances extérieures. Toute mesure prise par les États pour faire face à une menace spécifique devrait renforcer la capacité de l’équipage à évaluer la situation de manière approfondie.

Toute intervention militaire contre un aéronef civil constitue un danger délibéré pour la sécurité des passagers et de l’équipage. L’IFALPA et la CEA exhortent les États et la communauté aéronautique internationale à enquêter et à prendre rapidement des mesures contre des événements similaires. Nous demandons également à la compagnie aérienne de fournir un soutien total aux pilotes et au personnel de cabine à bord, à la fois au cours de la future enquête et en ce qui concerne leur bien-être physique et mental après un événement aussi difficile et stressant.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY