L’aéroport de Munich crée une « forêt climatique »

Les espèces plantées dans la forêt climatique MUC seront aussi résistantes au climat que possible, aidant la forêt à résister à l'impact du changement climatique au fil du temps.

Il s’agit d’un projet unique et à long terme pour la protection du climat. En effet, l’aéroport bavarois a conclu un accord avec l’administration forestière du comte Arco’sche pour transformer les forêts existantes de l’est de la Bavière en « forêts climatiques » qui stockent autant de dioxyde de carbone que possible.

Le projet a été dévoilé au public au parc des visiteurs de l’aéroport de Munich par le ministre bavarois des Finances et président du conseil de surveillance de l’aéroport de Munich, Albert Füracker, le PDG de l’aéroport de Munich Jost Lammers et Max-Georg Graf von Arco auf Valley.

« La protection du climat et l’aéroport vont de pair en Bavière. Avec la nouvelle forêt climatique, l’aéroport de Munich démontre une fois de plus que la neutralité en matière de CO² est un élément clé de sa stratégie d’entreprise moderne et durable. Il crée un espace naturel précieux avec un niveau élevé de biodiversité, tout en offrant une zone de loisirs attrayante pour tous. La forêt climatique profite non seulement à l’aéroport, mais aussi à la population de Bavière », souligne le ministre Füracker.

L’objectif stratégique de l’aéroport de Munich est d’exploiter l’aéroport de manière neutre en carbone d’ici 2030 au plus tard. Pour atteindre cet objectif, le plan consiste à réduire les émissions de CO² que l’aéroport est en mesure d’influencer d’au moins 60 % grâce à des mesures techniques. Les 40 % restants seront compensés par des projets appropriés situés dans la région si possible.

Au milieu de ce siècle, environ 7.000 tonnes de CO² pourraient être compensées annuellement dans la forêt climatique MUC.

La nouvelle forêt climatique est un élément central de cette compensation carbone planifiée. Une fois terminé, environ 1.900 hectares de forêt existante seront optimisés de manière à ce que les arbres puissent stocker le plus de CO² possible.

Le nombre d’arbres plantés ici devrait également augmenter considérablement, créant une forêt mixte qui pourra ensuite capter plus de 7.000 tonnes de CO² par an, soit environ un tiers de plus que les forêts commerciales standard. L’aéroport utilisera ce « plus » pour la compensation carbone. Au total, environ 90.000 tonnes de CO² seront captées sur la durée initiale du projet de 30 ans.

L’âge moyen des arbres passera de 65 à 75 ans – les arbres abattus doivent être utilisés principalement comme bois d’œuvre pour la construction ou l’ameublement, afin que le CO2 reste capté le plus longtemps possible.

Offrant un habitat non perturbé pour de nombreuses plantes et animaux, la forêt climatique MUC joue un rôle clé dans la biodiversité.

Le terrain pour la forêt prévu par l’aéroport de Munich est fourni par l’administration forestière du comte Arco’sche. L’aéroport investira un total d’environ 2,5 millions d’euros dans le projet de forêt climatique. La croissance du bois dans la forêt climatique sera suivie en permanence et calculée sur la base des inventaires forestiers réalisés tous les dix ans.

L’accumulation de CO² dans la forêt climatique sera calculée à l’aide d’un outil comptable du Conseil forestier allemand (DFWR), développé par l’Université de Göttingen en collaboration avec l’Institut Johann Heinrich von Thünen. La supervision scientifique du projet est assurée par l’Université de Fribourg. L’aéroport de Munich est également soutenu par le cabinet de conseil ClimatePartner.

Afin d’informer les clients de l’aéroport de Munich sur le projet, un panneau d’affichage d’informations a été installé dans le parc des visiteurs de l’aéroport. De plus, il est prévu de présenter des arbres comme échantillons des types d’arbres envisagés dans la forêt climatique.

La forêt climatique MUC est également une zone de loisirs attrayante dans la région.
Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY