L’aéroport de Bruxelles : une bien bonne affaire

L’aéroport produit de beaux bénéfices. La valorisation est en progression. Certains actionnaires vont sortir après l’été et vont pouvoir faire la fête. On imagine déjà la joie des fonds avec la privatisation d’Aéroport de Paris …

Un différend juridique bloquait la vente d’une participation

Le fonds de pension des enseignants de l’Ontario (OTTP) a renoncé à ses droits de préemption et donné son accord à la diffusion d’informations aux acquéreurs potentiels de la participation de Macquarie (un fonds australien), a dit l’une des sources du dossier sans préciser les conditions que Macquarie a acceptées en contrepartie. Il y avait un différend entre les parties.

L’OTTP est un actionnaire important

OTPP avait acquis 39% du capital de l’aéroport de Bruxelles en 2011 ainsi qu’un droit de premier refus sur la participation de 36% de Macquarie.

OTPP voulait restreindre les informations mises à disposition des acquéreurs potentiels. Le fonds canadien voulait que Macquarie fournisse des informations limitées car cela pourrait donner un avantage concurrentiel à ceux qui participent aux étapes initiales du processus.

De bons résultats pour l’aéroport de Bruxelles

Selon l’agence de notation Fitch, qui a relevé la note de l’aéroport de Bruxelles le mois dernier, l’aéroport a dégagé un résultat ajusté avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissement de 308 M€ en 2017.

JP Morgan à la manœuvre

La banque conseil reste mandatée pour organiser la vente de la participation des australiens dont on estime le montant à près de 1,5  Md €.

L’aéroport de Zaventem a comptabilisé 24,78 millions de passagers en 2017. L’année 2018, se présente plutôt bien. L’aéroport a vu 2,25 millions de passagers en avril, soit 5% de plus qu’un an auparavant.

Les grands aéroports sont donc de bonnes affaires … pour les fonds étrangers. Certains commencent à se frotter les mains sur la privatisation prochaine d’Aéroports de Paris. Il faut surtout espérer que les nouveaux actionnaires se dépêchent de rendre l’aéroport CDG un peu plus fréquentable.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY