L’aérien traverse une crise profonde en Europe

La division européenne de l’Airports Council International (ACI), ACI Europe, vient de publier les chiffres du premier trimestre de l’année 2021. Les résultats montrent clairement que le transport aérien s’enfonce dans une spirale dont il semble difficile de sortir. Pour cette période, le trafic recule de 81,7% par rapport à 2019, sur tout le réseau d’aéroports européen. C’est une aggravation par rapport au dernier trimestre de 2020 (-79,2%) et représente une perte de 395.5 millions de passagers.

Une aviation à deux vitesses

Si l’on examine de plus près les résultats, il ressort que le marché européen héberge une aviation à deux vitesses. Les aéroports de l’UE, de l’Espace économique européen et de la Suisse s’enfoncent toujours dans la crise de la pandémie. Les autres aéroports, menés par ceux de Russie et de Turquie, s’en sortent nettement mieux.

Les aéroports de l’UE, EEE, de la Suisse et du Royaume-Uni affichent une baisse du nombre de passagers allant de -85% en janvier à -89% en mars. Le premier trimestre se traduit par une performance de -88%.

Un résultat qui reflète le choc de la troisième vague dans les pays. Les aéroports du Royaume-Uni ont particulièrement été touches, de même que ceux qui se reposent uniquement sur le trafic international, dont nombre n’ont plus que 5% de leur volume d’avant pandémie.

Russie et Turquie gagnantes

A l’inverse, le trafic passagers des aéroports de Turquie, de Russie et d’autres marchés ont connu une amélioration, passant de -59% en janvier à -49% en mars. Les résultats du premier trimestre s’établissent donc à -54,8%.

Un résultat dû en grande partie aux aéroports de Russie, et un peu à ceux de Turquie et d’Ukraine. Cela représente des marchés domestiques plus étendues, combinés avec des restrictions et fermetures bien moindres.

Les aéroports qui figurent au classement des 5 meilleurs d’Europe, tous sont situés en Russie et en Turquie: Istanbul Airport (-64%), Moscou-Domodedovo (-18%), Moscou-Sheremetyevo (-60%), Istanbul Sabiha Gokcen (-48%) et Moscou-Vnukovo (-26%).

Les aéroports de Paris-CDG (-82%), Madrid (-81%) Francfort (-83%) et Amsterdam-Schiphol (-87%) complètent le top 10. Londres-Heathrow (-91%), n’y figure pas. L’aéroport russe de Sotchi a même accueilli davantage de passagers que Londres-Heathrow avec une hausse de 47% – c’est le seul aéroport d’Europe à enregistrer une progression en termes de passagers au premier semestre.

Avril pas nécessairement meilleur

Les résultats préliminaires d’avril ne laissent pas augurer d’amélioration, en dépit des vacances de Pâques. Les dix premiers jours affichent une baisse de 80%, composée de -87% pour les aéroports de l’UE, EEE, de Suisse et du Royaume-Uni, -48,7% pour les autres.

Près de 2.000 routes biffées

Le recul du trafic illustre également l’effondrement de la connectivité aérienne. Près de 2’000 routes supplémentaires ont été biffées jusqu’à présent cette année – de 6.663 en janvier à 8.539 en avril. Les prévisions d’ACI Europe ont donc été revues à la baisse. Pour cette année, la baisse devrait être de -64% pour 2021 (contre -52% en janvier). Une reprise complète n’est désormais pas attendue avant 2025 (contre 2024 auparavant).

(CD)

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY