L’aérien a bien changé

À la lecture du dernier classement des aéroports les plus fréquentés, établi par l’Airport Council International (ACI), on réalise combien le monde de l’aérien a subi un bouleversement ces dernières années. Et ce n’est sans doute pas fini.

Si l’aéroport d’Atlanta (siège de Delta Airlines) est toujours en tête du classement, il est maintenant suivi par… Pékin et Dubaï ! Le critère choisi est ici le nombre total de passagers, et pas les mouvements d’avions. Ils sont 104 millions par an à Atlanta (chiffres de 2017), 96 millions à Beijing et 88 millions à Dubaï. Suivent Tokyo et Los Angeles. Londres LHR est 7e avec 78 millions de passagers, Paris-CDG est 10e, Amsterdam 11 avec respectivement 69 et 68,5 millions.

Si maintenant on ne prend en compte que les passagers internationaux (et donc plus, par exemple, le trafic intérieur chinois ou américain), le classement change : c’est Dubaï qui est en tête, suivi de Londres LHR, Hong-Kong (mais n’est-ce pas la Chine ?), Amsterdam et Paris CDG. New York est le premier aéroport américain de la liste, mais seulement à la 19e place.

Le positionnement « marketing » de Dubaï

Pour notre part, nous en faisons au moins deux observations majeures. Si on nous avait dit, il y a seulement 20 ans, que Dubaï serait un jour le 1er aéroport du monde, on ne nous aurait jamais cru. La position très avantageuse entre l’Europe, l’Afrique et l’Asie y est évidemment pour quelque chose. Mais pas que.

Il y a aussi le choix délibéré fait par sa compagnie nationale d’y accueillir des avions très gros porteurs, et de mettre l’accent sur une expérience de vol luxueuse même en classe éco. Il y a aussi les moyens financiers quasi illimités des États de Golfe, et l’absence de contraintes économico-légales comme celles imposées par l’UE. Il y a enfin le positionnement « marketing » de Dubaï, dont on a fait artificiellement une destination, c’est-à-dire un endroit facile d’accès, attirant, offrant une multitude de services et de loisirs.

Amsterdam bien placée

Plus surprenant encore, le positionnement d’Amsterdam. Les Pays-Bas sont un pays à peine plus grand que la Belgique (30%), plus peuplé (mais seulement 17,5 millions d’habitants), et dont les atouts touristiques ne nous paraissent pas vraiment supérieurs aux nôtres.

Et pourtant Amsterdam a réussi à se positionner comme la plaque tournante du trafic du Nord-Ouest Européen aussi bien vers les deux Amériques que vers l’Extrême-Orient. Il est vrai que les Hollandais ont le commerce dans le sang, alors que le Belge en général met plus l’accent sur sa qualité de vie. On ne peut pas vraiment lui donner tort. Il reste que ces chiffres sont étonnants.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY