L’ABTO soutient les «corridors de voyage» vers les zones rouges

L’Association of Belgian Travel Organisers (ABTO), l’organisation sectorielle des organisateurs de voyages belges, soutient l’initiative conjointe de l’Association belge du transport aérien (BATA), de Brussels Airlines, de Corendon, de Sunweb, de TUI et de TUI fly visant à organiser des corridors de voyage sûrs vers les zones rouges.

Avec une campagne de vaccination en vitesse de croisière et des chiffres COVID-19 qui continuent à évoluer dans le bon sens, il devrait être progressivement possible de répondre à l’énorme besoin de voyage de millions de gens. 

Mais comme la plupart des destinations sont encore classées rouges, organiser des voyages dans ces zones est très difficile d’un point de vue d’assurabilité. Par ailleurs, les voyageurs seront tentés de se rendre de toute façon dans ces zones par leurs propres moyens, ce qui rend impossible le contrôle des comportements à risque.

C’est pourquoi les partenaires susmentionnés proposent la création de « Safe Travel Corridors », des couloirs de voyage sûrs vers les zones rouges. Ce principe, qui est soutenu par divers experts dont le professeur Geert Molenberghs, biostatisticien et membre du GEMS, repose sur deux axes : 

    1. La prévention de nouvelles contaminations par des protocoles pour le transport, les transferts, les excursions éventuelles et le logement
    2. La surveillance de la situation sanitaire et de l’état de santé des voyageurs par la réalisation de tests (PCR, autotests et tests rapides)
  1.  

Les tests, la prévention et la surveillance rendent ces corridors de voyage parfaitement possibles

Pour pouvoir offrir de tels corridors permettant des déplacements en sécurité, un certain nombre de modifications aux mesures de prévention imposées actuellement sont nécessaires. L’ABTO, ainsi que BATA, Brussels Airlines, Corendon, Sunweb, TUI et TUI fly, ont donc formulé une demande écrite au gouvernement pour obtenir :

    • La permission pour les organisateurs de voyages et les compagnies aériennes de réaliser des tests rapides juste avant le départ à l’aéroport. Cela constitue un moyen pratique de répondre à la demande des pays de destination qui exigent un résultat de test négatif avant d’être admis sur leur territoire.
    • La suppression de la période de quarantaine au retour des voyages « corridor » si les résultats d’un auto-test avant le vol de retour et d’un test PCR après le vol de retour sont négatifs. Il est bien entendu que le passager reste en quarantaine jusqu’à ce que le résultat de ce dernier test PCR soit connu et s’avère négatif. Grâce aux protocoles de prévention et au suivi assuré, les passagers encourront très peu de risques de contamination à destination. 
    • Le traitement comme zone orange des zones rouges lorsque le voyage est effectué dans un Safe Travel Corridor. Par ailleurs, il devrait y avoir un avis de voyage émis pour chaque île à part entière et non pas par archipel – ce qui fait d’ailleurs partie des recommandations du GEMS.
    • La modification du formulaire de localisation des passagers (PLF) par l’ajout de l’option « voyage corridor », qui spécifie la suppression de la période de quarantaine au retour de voyage  – à condition qu’un résultat négatif soit obtenu avant (test rapide) ET après (PCR) le vol de retour.

L’ABTO espère que le gouvernement appréciera à leur juste valeur les efforts réalisés par notre secteur et prendra les mesures nécessaires pour faciliter le déroulement de ce système de Safe Travel Corridors.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY