La « Wallonie insolite »… mais avec moins de Maisons du Tourisme

Le ministre CdH du tourisme a proposé le thème de « Wallonie insolite » aux acteurs touristiques du sud du pays pour l’année 2018. Parallèlement, la région wallonne a validé un nouveau décret qui diminue le nombre de Maisons du Tourisme. Cette évolution vise à « proposer une offre touristique cohérente au grand public tout en favorisant des économies d’échelle ».

Un thème par an …

Le ministre René Collin souhaite faire découvrir la Wallonie au travers d’hébergements, d’événements et autres produits remarquables, exceptionnels ou originaux. « Je ne doute pas de l’imagination débordante et féconde du secteur que l’on a déjà pu découvrir au travers du programme La Wallonie Gourmande, concocté pour cette année 2017 », a insisté M. Collin.

wallonie-gourmande_0Si le Ministre avait surtout changé l’appellation « Wallonie Bruxelles Tourisme » en « Wallonie Belgique Tourisme », le choix du thème 2017 était assez cohérent. Certains se souviendront aussi du logo évocateur et assez affligeant dont avait été affublée l’affiche « Wallonie gourmande 2017 » …

Si on peut en effet trouver « de l’imagination débordante et féconde » chez les professionnels du secteur, ça a l’air plus difficile dans les Ministères. Mais au moins, il y a une volonté politique de s’occuper du tourisme wallon.

Marchés extérieurs (et MICE ?)

« Nous avons prévu des budgets d’opportunité pour d’autres marchés afin d’intensifier l’intérêt du touriste pour la Wallonie », a assuré M. Collin, qui se rendra au Mondial du Tourisme à Shanghaï après avoir proposé des circuits touristiques aux acteurs chinois à Shenyang.

De fait, le tourisme wallon vit surtout des visiteurs belges, mais il existe d’autres marchés potentiels comme la Chine. Il est aussi question de proposer une offre plus attractive pour augmenter la durée des séjours.

Le Ministre souhaite aussi développer des visites d’entreprises au travers du concept Visit’Entreprise, qui séduit une cinquantaine de sociétés à l’heure actuelle. D’un autre coté, il défend aussi le tourisme social, constatant que 38% des Belges n’ont pas la possibilité de s’offrir une semaine de vacances.

Un thème un peu vague

Le thème « Wallonie insolite » peut recouvrir des aspects très différents. Difficile de voir à ce stade de quoi le thème fera précisément la promotion, mais la stratégie peut se révéler intéressante.

M. Collin a fait une déclaration sensée : « le secteur dépend désormais de la demande et non plus de l’offre ». Espérons que cette vision des choses permettra au Ministère de se concerter efficacement avec les acteurs du secteur pour promouvoir le tourisme en Wallonie.

Gites de WallonieMoins de Maisons pour une zone d’appel agrandie ?

En passant de quarante-deux à vingt-huit Maisons du Tourisme, certaines voient donc leur couverture élargie. C’est le cas du Pays de Herve, qui va couvrir cinq communes supplémentaires : Visé, Blegny, Dalhem, Fléron et Pepinster.

Cette Maison regroupera ainsi onze communes à l’identité touristique commune, selon le Ministère. Ici, il est question de « maintenir » un point d’accueil touristique dans les locaux de la Basse-Meuse à Visé, ouvert les week-ends, jours fériés et vacances scolaires.

Économies d’échelle vs. Efficacité

Difficile de savoir à ce stade si – et en quoi – cette réforme aura pour effet bénéfique d’agrandir les zones d’appel touristique, ou si le manque de moyens se fera sentir pour couvrir efficacement la région. Concrètement, cela signifie tout de même une diminution importante du nombre d’acteurs touristiques.

Ces maisons restent les mieux placées et les plus compétentes pour accueillir les touristes de passage. Dès lors, on voit mal en quoi en supprimer une douzaine et recaser le personnel ailleurs permet d’améliorer l’offre et la promotion du tourisme régional. Il serait plus judicieux de réformer le rôle – et le budget – des fédérations provinciales.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY