La Turquie voudrait remplacer le package par de l’individuel … vous y croyez ?

La Turquie serait un des pays les plus durement touchés par l’effondrement de Thomas Cook. L’ancien voyagiste anglais avait environ 80.000 vacanciers dans ce pays lors de sa faillite. Le ministre du tourisme en Turquie voudrait renforcer le tourisme individuel …

Le tourisme s’est bien redressé

Près de 39,6 millions de touristes étrangers ont visité la Turquie en 2018, soit une augmentation de plus de 21%, selon les chiffres du ministère du Tourisme turc. Les évènements de 2015 et 2016 avaient considérablement réduit le nombre de touristes.

Les revenus du tourisme auraient augmenté de 12,3% pour atteindre 29,5 milliards de dollars en 2018 par rapport à l’année précédente, selon les statistiques officielles.

Les premiers touristes vers la Turquie sont russes

Près de 6 millions d’étrangers venus en Turquie en 2018 venaient de Russie. Un chiffre en augmentation de 26,49% par rapport à 2017. Les bonnes relations entre les deux pays sont à l’origine de cet afflux de touristes.

Il y aurait eu 4,5 millions de visiteurs étaient allemands, en hausse de 25,88% par rapport à l’année précédente. On comptait également plus de 2,4 millions de Bulgares.

La faillite de Thomas Cook inquiète tout de même les hôteliers

La Fédération des hôteliers de Turquie (TUROFED) a averti que le pays pourrait manquer jusqu’à 700 000 touristes par an en raison de l’effondrement du voyagiste.

Son président, Osman Ayik, a déclaré : « Il existe un grand nombre de petites entreprises dont le destin dépend de Thomas Cook, notamment à Mugla, Dalaman et Fethiye. » Il a ajouté que de petits hôtels en Turquie attendent des payements qui se situeraient entre 120.000 à 230.000 €.

Le ministre turc du tourisme se déclare indifférent à la faillite de Thomas Cook

Mehmet Ersoy, le ministre, s’est déclaré indifférent à cette faillitte de Thomas Cook, qui a tout de même envoyé 700 000 clients en Turquie cette saison.

Il aurait ajouté : « Personne ne devrait être concerné par cela, car d’ici 2020, nous assisterons à une augmentation du nombre de visiteurs dans les destinations Thomas Cook. ».

Un prêt public de 50 millions de dollars est en cours pour les entreprises qui ont souffert de cet effondrement.

La volonté de développer les voyages individuels

Mehmet Ersoy aurait déclaré : « J’ai insisté sur le fait que la structure fiscale et financière des tour-opérateurs mondiaux présentait un risque, notamment parce que c’est le moyen le plus courant pour les visiteurs d’acheter des produits touristiques pour la Turquie. À l’avenir, nous devrons augmenter la proportion de voyages indépendants en dehors de la structure de forfait. »

Le ministre se fixe un objectif 75 millions de visiteurs d’ici 2023

Tout d’abord, le ministre a précisé que le budget de promotion passerait de 72 millions de dollars cette année à à 180 M$ en 2020 et à 220 m$ d’ici 2023. De nouveaux clips publicitaires seront utilisés sur les marchés internationaux en 2020.

Un objectif peut-être trop… ambitieux !

On peut comprendre qu’en augmentant le budget de promotion, la Turquie pourra attirer plus de visiteurs. Le pays devra sûrement subventionner les compagnies aériennes (comme Israël) pour les inciter à mettre en place des vols. La saisonnalité peut rester un frein sans l’appui des voyagistes et des packages !

Par ailleurs, les clients ont compris que, dans plusieurs pays, les tour-opérateurs et les agences étaient assurés contre d’éventuels dépôt de bilan dans le cadre de voyage à forfait… Mais un client qui achète uniquement un billet d’avion ne sera pas assuré.

A court terme, on doute que cette stratégie soit réellement payante. A long terme, il est clair que si le client dispose de nombreuses possibilités de transports à bas coûts et une réservation d’hôtels efficace ; cette stratégie pourra fonctionner.

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY