La Turquie, toujours pas déconseillée

Après l’attentat d’Istanbul, revendiqué par l’Etat Islamique, qui a fait 39 morts dont un Belge, le Ministère belge des Affaires Etrangères n’a pas jugé utile de revoir son avis sur le pays, où il recommande toujours une « vigilance accrue »…

En raison des actions militaires et antiterroristes menées dans l’est de la Turquie et du conflit en Syrie, les voyages non-essentiels restent déconseillés dans les provinces orientales d’Adana, Hatay, Gaziantep, Kilis, Şanlıurfa, Mardin, Şırnak, Muş, Bingöl, Bitlis, Batman, Kars, Iğdır, Ağrı, Van, Diyarbakır, Hakkari, Şırnak, Siirt et Tunceli. Aucune mention d’Istanbul, donc.

Deux poids, deux mesures?

On ne peut évidemment que se féliciter de la position des Affaires Étrangères, qui refusent de céder à la panique et d’aggraver ainsi la difficile situation du tourisme en Turquie. Cette position courageuse n’en rend que plus incompréhensible le maintien de son avis sur la Tunisie où, « en raison de la persistance d’un niveau élevé de menace terroriste dans le pays, tous les voyages non-essentiels restent déconseillés ».

L’appartenance de la Turquie à l’OTAN n’est sans doute pas étrangère à cette attitude, et bien que les Etats-Unis aient accordé à la Tunisie le statut d’« allié majeur non-membre de l’OTAN » dès le 12 juillet 2015

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY