La Turquie infréquentable ?

Ce qui se passe actuellement dans ce pays n’est pas un avantage compétitif pour personne ! Sous la plume d’Esther Mascaro, nos collègues d’Hosteltur ont publié une petite analyse de la situation turque dans le domaine des voyages et du tourisme.

L’économie, l’idéologie et la dictature ne se sentent pas toujours bien ensemble.

Le gouvernement conservateur islamiste d’Erdogan, élu par les urnes mais pas nécessairement démocratique, semble s’intéresser à une relance du secteur touristique meurtri après les évènements d’il y a quelques semaines, par l’injection de quelques 78 M € pour réactiver le secteur touristique. Il a même essayé de caresser les manches et de convaincre certains tours opérateurs européens de promouvoir les voyages vers la Turquie  par des subsides allant jusqu’à 6.000 € par vol !

Une tentative de charme qui apparemment n’a pas connu un atome de succès. Facile à comprendre : d’un côté il y a des attaques terroristes et de l’autre côté il faut reconnaître quand même la dérive très pressante et visible vers un islamisme radical.

Un secteur touristique en plein marasme

En janvier, un attentat se termine par une dizaine de touristes principalement allemands, un grand marché pour la Turquie. L’attaque à l’aéroport d’Istanbul totalisait 43 morts alors qu’en avril et mai le nombre d’arrivée de touristes a diminué respectivement de 30 % et 35 % selon les chiffres du Ministère du Tourisme turque.

L’année passée plusieurs tours opérateurs russes abandonnaient la destination Turquie suivit par une rupture des relations diplomatiques entre ces deux pays pour d’autres raisons. Malgré l’encouragement de Poutine à ce que les Russes puissent à nouveau voyager vers la Turquie cela n’a rien donné de positif.

Un TO anglais important et spécialisé  avec 29 ans d’expérience en Turquie a fermé ses portes en avril et ne pouvait plus faire face à la baisse du chiffre d’affaires.La main de fer d’Erdogan comme contrecoup au coup d’état raté est une preuve supplémentaire de sa dérive radicale et celui de son gouvernement actuel.

Avenir bien sombre pour le pays

Sa purge n’est pas terminée. Elle compte plus de 50.000 victimes. Après des militaires, des professeurs, des universitaires, des fonctionnaires, des journalistes ,des cadets de l’école militaire, des médias… il s’attaque à la compagnie aérienne Turkish Airlines qui licencie des centaine de membres du personnel.

A l’heure actuelle, rien de spectaculaire se passe dans le monde des professionnels du tourisme ou l’horeca mais ….qui sait…..bientôt ? La peine de mort probablement re-installée .  Où va-t-il s’arrêter ?  Il ne s’arrêtera pas jusqu’au prochain coup d’état réussi.

Ataturk,fondateur d’une Turquie laïque et moderne a dû se retourner plusieurs fois dans sa tombe. Un jour il va ressusciter !

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY