La Tunisie a sa Route des Vins

Une nouvelle association a vu le jour en Tunisie : Vitis Magon, l’association la Route des Vins. La stratégie de l’association vise à la réalisation d’un circuit touristique-culturel basé sur la mise en valeur combinée du patrimoine archéologique et des traditions œnologiques et gastronomiques. La création de cette association a été facilitée par la Chambre syndicale nationale des producteurs de vin, bières et alcool relevant de l’UTICA mais aussi la Commission Européenne.

Un projet original

Le circuit touristique-culturel permettra de promouvoir les connexions aux sites archéologiques d’origine phénicienne et punique existants en Tunisie, mais aussi en Sicile. Le parcours permettra ainsi de mettre en lumière la contribution de cette civilisation au développement de la vitiviniculture méditerranéenne. Le circuit en question ira de Carthage au Cap Bon en Tunisie, et parcourra les sites de Sélinonte et de son ancien Chora en Sicile.

Un patrimoine trop méconnu

Pays agricole par excellence, la Tunisie a derrière elle une longue tradition de culture viticole. Le vignoble tunisien s’étend sur environ 28.000 hectares (dont 40% en raisins de table) répartis dans les régions du Cap Bon, de Tunis et de Bizerte. Les vins tunisiens sont à 70% des AOC, dont 20% bénéficient de la mention « premier cru ».

Bien que la population soit en majorité musulmane, la Tunisie produit du vin depuis plus de 2.800 ans et est considéré comme l’un des pays les plus libéraux du monde arabe.

Atout alternatif pour le tourisme

Après s’être appuyé pendant des décennies sur un tourisme de masse quasi exclusivement balnéaire, la Tunisie a été mise à mal depuis 2011. L’instabilité née de la révolution et les attentats successifs ont entraîné une profonde crise et une méfiance pour cette destination qui pousse à la diversification. Profitons-en tout de même pour rappeler que la Tunisie a mis en œuvre d’énormes moyens pour assurer sa sécurité et que cela s’avère payant.

La piste de l’ « œnotourisme », de plus en plus étudiée, finit donc par se concrétiser à travers cette nouvelle association. La Tunisie est un pays riche de sites archéologiques et produits du terroir. Il y a un véritable potentiel pour créer un tourisme culturel. Associer visites archéologiques et découvertes œnologiques constitue la principale originalité de ce projet.

Pour renforcer son attractivité touristique, il sera aussi nécessaire de mieux communiquer sur ce secteur et ces projets, notamment en relançant l’événementiel autour des vendanges et des caves par exemple. Créer un tourisme culturel permettra de promouvoir une réelle alternative pour relancer le tourisme.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

1 COMMENT

  1. Bonsoir, j’ai bien lu votre article avec beaucoup d’intérêt. …quoique certains essaient de relancer cette idée comme étant un nouveau créneau pour le tourisme tunisien
    Je rappelle les etrangers assoiffés de savoir que ce circuit ,je l’avais lancé déjà en 1997 et en 2003 avec mon Ami Ahmed Kadour ….et si ce n’était pas le manque de collaboration de certains :responsables, vignerons ,locataires des domaines viticoles et hommes d’affaires que je vois aujourd’hui essayer de valoriser cette idée »avec d’autres moyens », cet événement aurait été l’un des programmes les plus attrayant de notre tourisme !!!
    Malheureusement ça se passe comme ça chez nous et un exemple parmi des milliers .
    Bien cordialement

LEAVE A REPLY