La Transardennaise

On remet innocemment de l’ordre dans sa bibliothèque, et on tombe sur un livre oublié, pourtant tellement dans l’air du temps ! La Transardennaise est le titre d’un livre de Françoise Lempereur, paru en 1992.

Elle y raconte les promenades qu’elle a faites durant 4 ans, entre La Roche et Bouillon, et j’ai envie de vous les faire découvrir à nouveau, vous qui vous demandez comment passer agréablement vos week-ends sans quitter le pays, tant qu’on ne pourra pas, et aussi sans se mêler à la foule sur les digues de mer, sans même évoquer la promiscuité des trains surchargés.

Dans le livre de Françoise Lempereur, l’auteur (non, je ne mets pas de e, il n’y a pas de honte à être un auteur féminin) truffe ses pérégrinations d’anecdotes sur les monuments rencontrés ou sur le folklore local. Pour faire œuvre utile, si vous êtes bon marcheur, voici donc les 7 étapes proposées.

    1. 25,5 km de La Roche à Sprimont (le Sprimont-Sainte-Ode, pas celui du musée de la Pierre). La seule difficulté, c’est la côte qui commence dès le centre de La Roche : une terrible mise-en-jambes, mais après, ça va.
    2. 23 km entre Sprimont et Saint-Hubert, dans l’ombre des grandes forêts, jusqu’à la « capitale mondiale de la chasse » qui est aussi la ville de Pierre-Joseph Redouté, le peintre-botaniste.
    3. 23,5 km de Saint-Hubert à Nassogne, dans l’une des plus belles forêts d’Ardenne, forêt de feuillus essentiellement.
    4. De Nassogne, une des plus antiques cités de la Gaule du Nord, il y a 18 km jusqu’à Mirwart. Restaurants, hôtels, tout ce qu’il faut pour une étape de bon goût.
    5. 23 km de Mirwart à Daverdisse. Ne quittez pas la première sans avoir vu la superbe vallée du Marsau, et avant d’arriver à la seconde, la vallée de la Haute-Lesse. Redu, le village du livre fondé par Noël Ancelot, est à un jet de pierre.
    6. Il y a 26,5 km de Daverdisse à Carlsbourg : paysage de prairies qui évoque le beurre, même si le beurre de Carlsbourg est désormais fabriqué à Goé, aux pieds des Fagnes.
    7. Enfin, jusqu’à Bouillon, il ne reste que 17 km plein sud. Le château de Godefroid domine la vallée de la Semois, qui s’écrit Semoy sur son parcours français. Souvenir de tabac.
  1.  
  1.  
  1.  
  1.  
  1.  
  1.  

La Belgique est un pays où, depuis n’importe quel point, on peut toujours apercevoir un village. Sauf peut-être en parcourant le Transardennaise. Essayez !

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY