La SNCF va lancer des trains autonomes

On évoque régulièrement les voitures autonomes qui pourront sûrement circuler sur les routes d’ici 5 ans. Les constructeurs d’avions Boeing et Airbus travaillent activement à la mise au point d’une technologie qui éliminerait le besoin de deux pilotes dans les cockpits de ses avions à réaction. Alors pourquoi pas le train ?

La SNCF veut ses trains autonomes

L’opérateur ferroviaire national français, a annoncé son intention d’introduire d’ici 2023 des prototypes de trains sans conducteur pour les passagers et le fret. Guillaume Pepy, le patron de la SNCF a indiqué : « Avec les trains autonomes, tous les trains circuleront de manière harmonisée et à la même vitesse. Le système de circulation des trains deviendra plus fluide. »

La SNCF veut faire circuler davantage de trains

L’opérateur ferroviaire espère que les nouvelles technologies permettront de faire circuler davantage de trains sur les lignes principales. La SNCF espère surtout l’appliquer sur les routes les plus fréquentées de France et de réduire sa consommation d’énergie.

Plusieurs villes utilisent déjà le métro autonome

On n’en parle peu, mais le métro autonome fonctionne déjà depuis quelques années à Paris ainsi que d’autres grandes villes en France. Si ces métros sont sans conducteur, ils ne sont pas entièrement autonomes car des postes de contrôles assurent le bon déroulement des opérations.

La SNCF collabore avec Alstom et Bombardier

La SNCF s’associera aux spécialistes du matériel roulant, Alstom et Bombardier qui dirigeront respectivement les consortiums pour le trafic marchandises et le trafic passagers.

Pierre Izard, qui dirige la division des technologies ferroviaires de la SNCF, a déclaré que le passage aux trains sans conducteur devrait se faire par étapes.

L’Australie a déjà mis en place un train de fret autonome

La société minière Rio Tinto a déjà fait circuler en 2017 avec succès le premier parcours ferroviaire entièrement autonome pour le transport de minerai de fer dans la région de Pilbara en Australie occidentale.

La trajet pilote de près de cent kilomètres a été complétée sans chauffeur à bord, ce qui en a fait le premier voyage en train lourd entièrement autonome en Australie. En juillet 2017, la société minière exploitait des trains autonomes sur 20% de son réseau.

Cependant, un conducteur était à bord en permanence pour surveiller les opérations. L’entreprise prévoit de commencer les opérations complètes du voyage autonome d’ici la fin de 2018.

La France et l’Allemagne travaillent sur les normes

La SNCF a déclaré s’être entretenu avec l’opérateur allemand Deutsche Bahn au sujet de la promotion d’une norme européenne pour les trains sans conducteur.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY