La semaine numérique

Afin de vous permettre de « digérer » tout le week-end une actualité souvent abondante et parfois difficile, c’est le vendredi que paraît normalement notre « semaine numérique ». Mais cette semaine, en raison — une fois n’est pas coutume — de l’abondance des matières… et de la distraction de son auteur, sa parution a été reportée à ce lundi, laissant ainsi place à l’excellente chronique de notre ami Benoît Paquay, qui a toujours, lui aussi, des informations et des commentaires intelligents à partager.

Les technologies se retrouvent partout, notamment dans la lutte contre la Covid-19 : on a pu voir ainsi au CES2020 qui vient de se tenir (virtuellement) à Las Vegas des drones et des robots de désinfection pour nettoyer les théâtres et les hôpitaux pendant les temps morts, un portique de désinfection qui pourrait être utilisé dans les aéroports, un scanner de la pupille de l’œil mis au point pour détecter si une personne est atteinte du virus. Mais aussi : des masques connectés, des patches intelligents pour déceler l’apparition de symptômes, des purificateurs d’air, la sonnette sans contact ou l’écran anti-postillons…

Dans le domaine du Tourisme, ce sont les traducteurs automatiques, la réalité virtuelle et la réalité augmentée qui vont transformer le Tourisme, comme il ressort du avec seulement 1960 exposants cette année, dont 600 startups. Les grandes entreprises telles que Amazon et Google n’étaient pas présentes, laissant la place à leurs partenaires. Mais avec la conjoncture particulière cette année, la tech redescend d’une marche dans son aspiration à changer le monde, décrypte Matthieu Deboeuf-Rouchon, un des experts français qui suit la manifestation depuis de nombreuses années.

Le classement des pays qui ont infligé le plus d’amendes au titre du règlement général sur la protection des données vient de sortir. Le montant total des sanctions s’élève cette année à 171,3 millions d’euros. C’est l’Italie qui arrive en tête du classement avec 34 infractions constatées pour ses entreprises et un total de 58,16 millions d’euros d’amendes infligées, suivie de l’Allemagne (37,39 millions), la Suède, l’Espagne et la France, en sixième position avec seulement 3 millions d’euros d’amendes. L’Irlande est en dernière position dans ce classement (seulement 630 000 euros), alors que Google, Facebook, LinkedIn, Microsoft, Airbnb, ou encore IBM, etc. y ont leur siège social…

Baidu, le Google chinois se lance dans la voiture électrique en annonçant le 7 janvier dernier une nouvelle collaboration avec Geely, la maison mère de Volvo Cars et l’allié de l’allemand Daimler, pour fabriquer sa propre voiture électrique. Après Didi Chuxing et Alibaba, voici venir un troisième géant chinois sur ce secteur.

Et si on mettait à la poubelle les mots de passe, les cartes bleues, les clefs, les multiples badges, les identifiants et qu’on les remplaçait par… notre visage ? Ce scénario idéal relève encore de la science-fiction mais les entreprises numériques font de grands pas dans ce sens. Preuve en est la nouvelle technologie de reconnaissance faciale d’Intel, baptisée RealSense ID, censée avoir des mesures pour empêcher les fausses tentatives d’accès avec des masques, des photos ou des vidéos. La firme américaine affirme que sa technologie a une chance sur un million d’identifier une personne à tort.

Déjà extrêmement présents dans notre quotidien avant l’arrivée de la Covid-19, les smartphones se sont révélés d’autant plus indispensables lors des différents confinements afin de garder le contact avec ses proches, faire des achats en toute sécurité, ou simplement pour se changer les idées. Cette tendance persistera-t-elle en 2021 ? Rien n’est moins sûr.

L’avènement de TikTok et l’arrivée des Reels sur Instagram ont confirmé l’intérêt des internautes pour les vidéos courtes, voire très courtes : ainsi, la vidéo la plus vue sur TikTok dans le secteur du Tourisme est une visite du Château de Versailles en 20 secondes avec plus de 202,5K vues. Plus que jamais, les marques du Tourisme doivent s’intéresser aux snack-vidéos.

Des milliards de personnes à travers le monde portent désormais des masques au quotidien pour se protéger du coronavirus et les systèmes de reconnaissance faciale traditionnels peinent à opérer. La firme japonaise NEC affirme néanmoins avoir réussi à créer un nouveau système de reconnaissance faciale pour lequel le masque n’est pas un problème. Lufthansa et Swiss International Airlines se le seraient d’ailleurs déjà procuré.

Avec plus d’1,3 milliard d’habitants, l’Inde est un marché clé pour les géants d’Internet et des réseaux sociaux. Un marché que YouTube et WhatsApp ont de toute évidence su conquérir, puisque les deux entreprises se rapprochent à pas-de-géant du demi-milliard d’utilisateurs chacune.

Alors que Google et Cisco se sont retirés de leurs projets de « smart cities », le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman souhaite officialiser le lancement d’un grand projet au cours du premier trimestre 2021. The Line, c’est le nom que portera cette future grande ville intelligente du pays. L’objectif de l’Arabie saoudite est de créer une ville alimentée à 100% par des énergies propres.

Cette ville s’étendrait sur 170 kilomètres. Selon le prince, ce projet à 500 milliards de dollars doit permettre de créer une « communauté hyper-connectée ». Aucune voiture ne circulera dans The Line. La ville sera néanmoins conçue pour offrir des moyens de transport à très grande vitesse, des navettes autonomes seront à disposition des habitants.

Si l’on en croit Christine Lagarde, la présidente de la Banque centrale européenne, l’euro numérique sera une réalité d’ici 5 ans. Cette monnaie numérique de banque centrale (MNBC) reprendrait les codes habituels de notre monnaie quotidienne, « avec des billets de banque mais sous forme numérique », dans le but d’effectuer des paiements quotidiens de manière simple, rapide et sécurisée.

Et pour finir : On connaissait les visites virtuelles de grands musées. Playvisit est un étonnant service en ligne qui va vous permettre de créer de toutes pièces d’incroyables visites autoguidées ou virtuelles pour vos clients ou étudiants, mixant découvertes, jeux et éducation et se prêter à de nombreux usages. Playvisit permet de créer votre une visite virtuelle à partir d’un fond de carte fourni par Google Maps. On peut y définir un parcours en y épinglant des points d’intérêt aux différentes étapes et y injecter du contenu multimédia.

A vendredi, si tout va bien !

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY