La semaine de l’Enquiquineur

Il a bien fait de s’offrir quelques vacances, notre enquiquineur : il en est revenu gonflé à bloc! Si vous trouviez que, ces dernières temps, il se laissait un peu aller, vous allez voir que, décidément, rien ne saurait lui échapper. Comme quoi, rien de mieux que de prendre un peu de recul pour mieux aller de l’avant. 

 

Dans PagTour N° 3035 :

Cafouillage de LEVEL

Nos amis canadiens de TourismePlus.com sont très concernés, avec raison, par cette affaire Level. La compagnie qui a les plus moches couleurs, le plus moche nom et le plus moche logo ne s’en contente pas : elle a aussi la plus moche attitude envers ses clients. C’est du cumul…

 

Dans Express.be du 23/7 :

Ceux qui paient 19 euros pour un vol à destination de Barcelone ne doivent pas se plaindre lorsqu’ils sont cloués au sol

C’est une façon de voir les choses. Mais ce ne sont pas les clients qui fixent les prix, donc si on propose des tarifs pareils, on assume toute la responsabilité. Là où je partage l’avis du journaliste, c’est quand il ajoute : « Ce qui est bon marché se paie cher ». Il a raison : je n’arrêtais pas de le dire à ma femme qui s’achetait une paire de chaussures à 12€ et s’étonnait qu’elle ne tienne pas plus de 2 semaines.

 

Dans TourismePlus.com du 23/7 :

Qui sont ces nouveaux naturistes ?

Je laisse ici la parole à mon ami Jean Bonbeurre :

Le titre m’a fait rire, mais je ris pour un rien. J’ai pensé : « C’est vrai que les anciens naturistes, on les reconnaît au premier coup d’œil ; tandis qu’avec les nouveaux, il faut faire connaissance, il y a un travail d’approche à faire maintenant ». Et maintenant se dit « nu » en flamand.

 

Dans PagTour N° 3036

Airbnb s’invite dans le voyage

Se donner de la crédibilité, et même de la respectabilité, voilà le but. Mais attention, le serpent n’est jamais loin de ses œufs ! « Airbnb entend se positionner comme un acteur du tourisme comme les autres ». Mais toujours en contournant les circuits « classiques » de commercialisation. Et, accessoirement, la législation fiscale. On n’a toujours pas compris, en haut lieu ?

et

Accor s’arrange avec les «influenceurs»

Il faut vraiment lire cet article qui serait très drôle s’il n’était dramatiquement sérieux. Accor fait donc les yeux doux aux « influenceurs ». Mais « rien sur les compétences exigées ou du moins souhaitées », rien sur la rémunération, « rien non plus sur leur véritable audience, que la plupart des (prétendus) influenceurs seraient bien en peine de garantir ».

Affligeant « de voir ainsi s’affirmer une profession qui n’existait pas et n’a d’ailleurs pas besoin d’exister. Une telle relation n’a aucune crédibilité : la seule attitude que peut avoir un hôtelier vis-à-vis des « influenceurs », c’est de leur opposer un refus définitif et méprisant. »

L’hôtellerie lutte pourtant depuis toujours contre les parasites des matelas, non ? –Pas cette fois.

 

Dans AirJournal du 26/7 :

Cyprus Airways se pose à La Canée

Vous ne savez pas où est La Canée ? Je l’ignorais aussi. C’est le nom français de Chania, en Crète. La question que je me pose, c’est l’intérêt d’un vol saisonnier qui va de Chypre en Crète. Quand on est à Tenerife, on ne prend pas l’avion pour aller à Las Palmas : on choisit l’un ou l’autre. Mais bon, chacun dépense son argent comme il veut.

 

Dans Trends-Tendances du 26/7 :

Interview de Robert Gordon, qui ne croit pas à la révolution IT: « Le robot ne peut même pas ouvrir une porte »

Robert Gordon est un (vieil) économiste américain. Vu son grand âge, il n’a sans doute jamais imaginé une porte sans la bonne vieille poignée, la « clenche » comme on dit en Belgique. Il n’a pas beaucoup d’imagination, il ne sait pas qu’un jour, il y aura même un robot pour aller lui donner un coup de pied au cul.

 

Dans DéplacementsPro.com du 27/7 :

Les voyageurs américains ne veulent pas de téléphone dans les avions

Le premier qui dit encore que les Américains sont de grands enfants stupides, je lui supprime son abonnement ! Hélas, je sais que c’est un combat d’arrière-garde : quand les générations Y et Z arriveront au pouvoir, le combat sera perdu, et surtout s’en sera fait de la tranquillité en vol. « T’es où ? », la question existentielle qui intéresse le monde entier.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY