La Saline Royale, un projet durable et visionnaire

Construite en demi-cercle la Saline Royale abritait lieux d’habitation et de production : la maison du Directeur, les écuries, les Commis Est et Ouest, les bâtiments des Sels Est et Ouest, la Tonnellerie, etc…

La chaîne jurassique est une montagne qui ne dit pas son nom avec des crêtes hérissées de futaies vert sombre qui saluent un grand ciel bleu, avec la douceur de ses rondeurs tapissées d’un treillis de verdure et creusées de brèches géantes où l’eau qui gorge les terres dévale en cascades chantantes.

Elle se présente comme un drapé en forme d’arc dont les plis modèlent les marches d’un escalier colossal qui grimperait depuis les plaines jusqu’aux cimes qui marquent la frontière avec la Suisse. Chacun contemple ceux du bas jusqu’à la plaine si ce n’est que parfois le pays se dérobe, creusé par un effondrement calcaire qui forme alors un cirque bordé par de hautes falaises millénaires.

L’eau qui jaillit est pure et limpide, elle dégringole le long des versants verdoyants comme ici à Baumes-les-Messieurs.

Celles-ci veillent sur un paysage de contes d’enfants avec des escarpements envahis par une forêt sauvage, des prairies où paissent quelques vaches rousses et blanches et une route qui ondule d’une fermette à l’autre.

L’eau s’invite partout. Sources, cascades, lacs et rivières s’accordent au nuancier vert des forêts et des champs et composent un tableau riant. Aux heures chaudes de l’été, les berges herbeuses des lacs, ombragées par les ramures de vieux arbres, offrent un espace apprécié par les familles qui viennent s’y rafraîchir après l’école.

Les berges herbeuses des rivières se muent en plages paisibles durant les belles journées d’été.

L’eau est si peu profonde qu’elle est tiède et les enfants y jouent sous l’œil attentif de leurs parents. La ceinture blanche des marnes calcaires, le vert tendre des roseaux et le bleu encre de l’eau dessinent une palette dont les teintes tantôt turquoise, tantôt laiteuses évoquent les couleurs de la Polynésie. Au loin les tintements des clarines rappellent pourtant la proximité des pâturages d’alpage.

Le sel de la terre

En se retirant jadis, la mer a laissé un banc de sel de près de quarante mètres d’épaisseur. Lorsque le mouvement tectonique fait émerger les Alpes en créant les plateaux du Jura, les eaux souterraines qui lessivent ce banc vont remonter à la surface sous forme de sources saumâtres.

Avec ses voûtes, la saline de Salins-les-Bains évoque plutôt une cathédrale romane enfouie sous la terre.

Les moines, les premiers, ont exploité les salines à Salins-les-Bains en isolant les eaux salées dans des cuves chauffées avec du bois pour obtenir une évaporation artificielle. Au XIIème siècle, le site est couvert pour le protéger de la pluie et de la neige. La galerie d’extraction n’a guère changé depuis.

Les seaux remontés dans les bâtiments d’évaporation étaient déversés dans des poêles où, chauffé à blanc, le sel se cristallisait. Les conditions de travail des sauniers étaient infernales dans la pénombre et l’humidité. Ce travail harassant s’est pourtant poursuivi jusqu’en 1962.

L’imposante entrée sur le site de la Saline Royale d’Arc-et-Senans, une ancienne manufacture destinée à la production de sel.

Pour produire une tonne de sel, il en fallait deux de bois qui vint à manquer à Salins-les-Bains. Une idée folle va alors germer : construire un saumoduc pour amener les eaux saumâtres de Salins dans un site boisé proche. Louis XV désigne Claude-Nicolas Ledoux, un architecte visionnaire, pour édifier à Arc-en-Senans, à l’orée de la forêt de Chaux, son œuvre majeure, un témoignage rare dans l’histoire de l’architecture industrielle, saluée d’ailleurs par l’Unesco tout comme le site de Salins-les-Bains.

Elle égrène des bâtiments majestueux qui se répondent dans une parfaite symétrie et elle recevait l’eau saumâtre par deux saumoducs en bois de 21km. Toutefois cette Saline Royale ne produisit jamais assez de sel pour être rentable d’autant qu’une partie des eaux se perdaient en chemin car les bois des saumoducs étaient rongés par le sel. L’apparition du chemin de fer qui permit le transport rapide du sel marin nettement moins onéreux allait ruiner définitivement le projet abandonné dès 1895.

Construite en demi-cercle, la Saline Royale fonctionnait comme une usine intégrée où vivait presque toute la communauté du travail.

Claude-Nicolas Ledoux rêvait aussi de faire d’Arc-et-Senans une ville idéale construite en forme de cercle autour de sa manufacture. Ce projet idéaliste deviendra bientôt une réalité puisque la Saline Royale verra son demi-cercle complété grâce à un projet d’aménagement paysager en 2021 et 2022.

Détail voulu par l’architecte Ledoux, une cascade figée dans la pierre pour raconter la richesse des eaux souterraines.

La première inauguration est prévue ce mois de juin 2021 avec la transformation des jardins installés dans le demi-cercle existant en jardins permanents répartis sous différentes thématiques tels que la graine, le sol, la vie ou encore la photosynthèse.

L’année prochaine, le second demi-cercle en construction accueillera des jardins de couleurs et d’odeurs, de plantes médicinales et aromatiques ou encore un potager en permaculture.

Enfin dès cet automne la Saline Royale proposera aux visiteurs un dispositif de réalité augmentée qui mettra en lumière certains des plus beaux sites inscrits au Patrimoine Mondial de l’Unesco à l’aide de techniques de vidéo mapping, mais aussi l’ouverture d’une salle d’interprétation numérique qui présentera l’histoire de la Saline Royale de la fin de l’exploitation industrielle en 1895 à nos jours. Une belle escapade à 530 km de chez nous !

Texte : Christiane Goor Photos : Charles Mahaux


Infos :

1 INFORMATIONS PRATIQUES – Saline Royale Arc-et-Senans

Quand on choisit de passer la nuit dans cette manufacture réhabilitée en hôtel classé 3 étoiles et en centre culturel, c’est s’offrir la chance de vivre au cœur du chef d’œuvre de Ledoux. Lorsque les grilles se referment sur les derniers touristes, on devient maître des lieux, de quoi méditer sur le sort particulier de cette Saline Royale. www.salineroyale.com

2 www.jura-tourism.com/vivre-le-jura/visiter/villes-et-villages/salins-les-bains/

La petite ville de Salins-les-Bains est dans le Jura tandis que Arc-en-Senans est déjà dans le Doubs mais à 16 km de distance à peine.

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY