La ruée vers l’Nord

Jamais sans doute les pays du Nord n’auront connu une telle affluence que cette année. Ainsi l’Islande, qui attendait 1,7 millions de visiteurs : c’est cinq fois autant que la population de l’île !

Le nombre touristes y augmente de 20 à 30 % par an, et l’année dernière, ils y avaient déjà dépensé 1,6 milliard d’euros — mais il faut dire que la destination ne figure pas parmi les moins chères. L’aéroport de Reykjavik va devoir être agrandi alors que, faute de suffisamment d’hôtels, les chambres d’hôtes se multiplient, offrant parfois une seconde vie à des immeubles abandonnés. Conséquence inespérée pour ce pays très libéral : les autorités espèrent qu’une partie de ces touristes seront suffisamment séduits pour y revenir, voire s’y installer, et participer au repeuplement de l’île.

Située à mi-chemin entre la Norvège et le Groenland, le climat y est plutôt rude, mais ravit les amoureux de la nature. L’Islande est à elle seule une fabuleuse leçon de géologie, avec ses volcans — dont l’un a bien embêté la circulation aérienne voici quelques années… —, glaciers, champs de lave, zones géothermiques et plages de sable noir.

Le revers de la médaille

La plupart des touristes visitent l’Islande pour sa nature intacte, mais celle-ci souffre de cette attention. L’impact exact sur les glaciers, les paysages, les volcans et les lagunes n’est pas encore connu, mais les experts s’inquiètent, et les trois quarts des Islandais estiment que la pression du tourisme sur la nature est trop élevée. D’où la création d’une « task force » pour développer un tourisme responsable, mais aussi mettre en place des sanitaires en suffisance et un système de collecte de déchets dans les zones les plus vulnérables.

helsinki-tourism_2015A Helsinki, accueil en 14 langues

Il n’y a pas que l’Islande qui aura séduit les touristes cet été. Ainsi la Finlande, en particulier sa capitale, Helsinki, qui a accueilli quelque 150.000 visiteurs. Mais les Finnois — ou les Finlandais si vous préférez — s’y était bien préparés. Depuis le 12 juin et jusqu’en cette fin du mois d’août, 22 « helpers », des jeunes pour la plupart, parlant au total 14 langues (!), se sont mis à la disposition des touristes pour répondre à toutes leurs questions, même les plus farfelues, et les diriger vers ce qu’ils cherchent.

Sorte de « greeters », postés à l’aéroport, à la gare centrale et sur le port, ces « helpers » ont donné un sacré coup de main aux employés de l’Office de tourisme, surtout équipés comme ils l’étaient d’un vélo customisé, équipé d’un panier à l’avant pour transporter un maximum de brochures.

Le jour le plus long fut ce lundi 25 juillet, où trois navires de croisières entraient simultanément dans le port et débarquaient plus de 9.500 croisiéristes !

Le projet, initié par Visit Helsinki dès 1995, bénéficiait cette année du soutien de pas moins de 29 sponsors.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY