La Riviera suisse ou la mer à la montagne…(1/2)

Sur un terrain très en pente, les vignes se cultivent sur d’étroites terrasses le long des berges du lac Léman mûries par 3 soleils : l’astre du jour, la réverbération du lac et la chaleur restituée par les murets pendant la nuit.

Pays de montagnes avec une concentration de sommets élevés, la Suisse n’en est pas moins riche en plans d’eau, près de 1.500 dont la plupart en altitude sont d’un bleu tellement limpide que le ciel s’y noie volontiers. C’est aussi en Suisse que s’étire le plus grand lac d’eau douce européen.

Niché entre le Jura et les Alpes, le lac Léman donne même l’illusion d’horizons lointains aux marins d’eau douce qui le parcourent. Les Helvétiques ont tôt compris que ses rives enchanteresses pouvaient concurrencer d’autres plages méditerranéennes et ce n’est pas pour rien que l’on vient en vacances sur la Riviera suisse…

Les cygnes se sont adaptés à la vie tranquille du petit port d’Ouchy.

Avec sa double nationalité franco-suisse, le lac Léman offre un environnement naturel exceptionnel avec côté français toute la dramaturgie des hauts sommets alpins dont certains sont couverts d’un manteau de neige éternelle: les Dents du Midi, la Dent d’Oche, le Grammont, et même le Mont Blanc, le toit des Alpes. Côté helvétique, les vignobles du Lavaux sculptent depuis des siècles des coteaux très inclinés : à perte de vue, les ceps soigneusement alignés montent à l’assaut de collines arrondies.

Le lac Léman est un spectacle.

Bleu outremer en hiver, vert émeraude en été, le lac n’a cessé de séduire les artistes et les poètes depuis que les jeunes aristocrates britanniques venaient se poser sur ses rives au cours du fameux Grand Tour qu’ils empruntaient à la découverte de l’Europe.

Le petit bourg de Cully, les pieds dans l’eau et la tête dans les vignes, est une halte idyllique.

Un voyage initiatique qui entraînait des élites soucieuses de parfaire leur éducation mais aussi de nombreux artistes. Lord Byron, Percy Shelley, Turner, Gustave Courbet, Rousseau, Lamartine pour ne citer qu’eux, tous ont chanté avec leur pinceau ou leur plume le lac Léman comme s’il était le miroir de l’âme humaine, un gigantesque réservoir de douce mélancolie.

C’est qu’on ne se lasse pas de le regarder. Quand on choisit de saisir le lever du soleil, on se laisse surprendre par le silence qui pèse sur le lac assoupi jusqu’à ce que le soleil balaie la brume comme s’il ouvrait les rideaux d’une scène pour découvrir le spectacle de la vie qui fourmille sur la rive.

Bien que Cully ait les pieds dans l’eau, c’est d’abord un village de vignerons où il fait bon vivre.

Souvent subsistent de minces écharpes ou alors des ceintures laineuses qui rayent les contreforts des Alpes. Le soir, une vapeur rose cache des pans entiers de la montagne et une poussière d’or descend sur le lac. Le crépuscule absorbe les dernières voiles qui rentrent au port et allume de longs couchers de soleil flamboyants qui se dissolvent tard dans une nuit mauve propice à aspirer toutes nos émotions.

Lausanne, la seule ville suisse à accueillir un métro !

Née sur un coteau escarpé entre des forêts et le lac, Lausanne s’est d’abord déployée sur trois collines cernées par des ravins creusés par les rivières du Flon et de la Louve aujourd’hui recouvertes et canalisées.

La cathédrale Notre-Dame de Lausanne érigée aux 12ème et 13ème siècles est un des principaux monuments gothiques en Suisse.

Entre le lac et la cathédrale gothique qui trône au sommet du quartier de la Cité, on gravit ou on dévale deux cents mètres de dénivellation, autant de marches à grimper qui faisaient dire qu’on trouvait à Lausanne les filles aux jambes les mieux galbées du pays à cause des éternelles montées et descentes.

Aujourd’hui, des ponts ont été jetés entre les collines, des tunnels creusés, des ascenseurs et des passerelles aménagés pour faciliter la circulation sans oublier le métro qui relie le port de Ouchy jusque dans les campagnes, au nord de Lausanne.

A Lausanne, sur la place de la Navigation, le bassin de faible profondeur et sa fontaine sont une invitation à s’y tremper les pieds dès que l’été réchauffe le rivage du lac.

Ville verte avec ses 36 habitants au km², Lausanne décline tout un art de vivre. Au cœur de la vieille cité médiévale qui s’étend au pied de la cathédrale, on s’offre un voyage à rebours dans le temps : palaces à tourelles, villas à clochetons, ruelles pavées et escarpées, multiples gargouilles, petites places animées, etc.

Plus au nord, les campagnes, à savoir les anciennes maisons de notables nichées au cœur de terrains champêtres, sont aujourd’hui le poumon vert de la ville. L’Hermitage dont le seul nom évoque Jean-Jacques Rousseau est un lieu bucolique invitant à la flânerie. Ici, le panorama sur la Cité avec en toile de fond le lac et les montagnes inspire bien des rêveries.

Le Léman héberge une flotte de bateaux Belle Epoque à roues à aubes, la plus importante et la plus élégante qui soit.

Plus au sud, les anciens entrepôts du Flon ont été investis par la culture et la vie nocturne. Entièrement réaménagés avec certaines audaces architecturales, le quartier qui abrite autant de galeries que de restaurants et de bars est devenu le lieu tendance de Lausanne. Le petit port d’Ouchy doit beaucoup au chemin de fer car Lausanne était une étape sur la ligne de l’Orient-Express.

Avec le développement du tourisme, c’est sur les quais d’Ouchy que se sont construits les plus beaux palaces, les plus beaux hôtels, les plus belles avenues.

Les cygnes se sont adaptés à la vie tranquille du petit port d’Ouchy.

La promenade le long du lac est le lieu de rendez-vous très prisé des Lausannois qui admirent les nombreux bateaux de plaisance qui s’arriment au port ou flânent jusqu’au parc paysager du musée Olympique qui s’étage en pente douce sur les coteaux et offre de superbes points de vue sur le lac et les Alpes savoyardes en arrière-plan.

Texte : Christiane Goor Photos : Charles Mahaux


Infos pratiques

Infos : Région du Léman (Vaud) | Suisse Tourisme (myswitzerland.com)

Chaplin’s World, the Modern Times Museum. Un musée à vocation internationale qui proclame ne jamais être un parc d’attractions version Disney mais un hommage au plus fabuleux des acteurs qui a révolutionné le 7ème Art www.chaplinmuseum.com.

Vue insolite sur le lac depuis la terrasse du vigneron Le Clos de la République installé à Epesses.

Un caviste parmi d’autres, le Clos de la République, la plus ancienne entreprise familiale de Suisse (on en est à la treizième génération!) et un des plus grands domaines de Lavaux. Excellent endroit pour tout apprendre sur le chasselas, le cépage roi de la région. Sa maison vigneronne niche au coeur du village d’Epesses et offre une agréable terrasse véritable balcon avec vue plongeante sur le lac www.fonjallaz.info

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY