La révolution de l’Horeca belge

Les commerces divers sont ouverts et une forme de normalité se réinstalle. Mais nous sommes encore loin du compte ! Ce n’est pas la véritable ruée attendue. Une des raisons parmi d’autres, mais pertinente, car humainement hygiénique et indépendante du virus : l’accès aux toilettes.

Beaucoup de commerces soit n’offrent pas cette facilité ou l’ont simplement condamnée pour cause de virus, sauf les grands centres commerciaux qui partagent des toilettes communes. Une matinée ou après-midi de shopping était aussi l’occasion de s’offrir un petit arrêt terrasse ou brasserie ou petit resto, et en même temps de profiter de la pause pour alléger nos vessies.

Hélas la fermeture globale du secteur Horeca condamne le client à tenir compte de cet aspect confort, et soit ne fait plus ce genre de sortie soit la retarde et attend la réouverture pure et simple de ce secteur. ET IL EST GRAND TEMPS DE LE ROUVRIR en grandes pompes.

En Flandre, la révolution gronde

Un journal dominical a d’ailleurs titré sa 1ere page sans équivoque aucune: « Het moet nu ». Traduction libre : « Ouverture immédiate exigée ». Et ils ont bien raison !

Quelle différence de risques y a-t-il entre soit se promener dans une rue commerçante bondée ou un supermarché où les charrettes se croisent à moins d’1 mètre cinquante, ou pire le partage d’un rayon où l’on frôle presque les autres clients, et s’asseoir à une table d’une brasserie à 2 ou à 4 à distance respectable. Les risques sont comparables.

Notre limitation de liberté a assez duré

L’influence scientifique a ses limites, les autorités se doivent de peser les risques, c’est vrai, mais pour l’amour du ciel, ils doivent redonner place au partage de la vie, à la convivialité de base. On nous l’a répété à l’envi, le risque zéro n’existe pas, alors qu’attendent-ils ??

J’en profite pour féliciter certains restaurateurs qui ont fait preuve d’audace et de créativité. Tout en gardant leurs établissements fermés, ils ont gardé leurs cuisines ouvertes avec un choix de menus à commander en ligne avec livraisons à domicile gratuites jusque dans le grand Bruxelles, et avec un petit supplément au-delà.

Des menus 3 services à partir de 29 €

Nous avons testé le concept et n’avons pas été déçus. Pour le restaurateur la stratégie à un effet triple. Il garde un contact étroit avec sa clientèle existante, il en crée une nouvelle, et il se prépare à une nouvelle forme comportementale des clients pour l’après COVID.

Pour info, via Google, tapez Restaurant Bruneau by Maxime Maziers Service traiteur. Un exemple parmi beaucoup d’autres, j’insiste. D’autres restaurateurs ne peuvent tout simplement pas suivre ce mouvement, soit de par leur localisation géographique, soit de par leurs spécialités difficiles à livrer ou à offrir en « take away ». D’autres encore sont dépendants des visiteurs touristiques belges et surtout internationaux.

Étant moi-même un inconditionnel de la moule belge, mon choix naturel se fixe toujours naturellement vers le resto « Chez Léon ». Surtout avec des invités étrangers. Le cadre est typique, le service rapide, la clientèle internationale. À chacune de mes visites je me dois d’avouer que la clientèle asiatique était au rendez-vous en bon nombre.

Celle-ci va revenir, c’est un fait certain

Dès que les chiffres COVID auront disparus, et seront oubliés (les touristes ont la mémoire courte), les liaisons aériennes reprendront, et les précieux touristes internationaux reviendront.

Un fait est certain, pour l’Horeca au centre de Bruxelles, ce besoin est vital pour sa survie. Une clientèle belgo-belge sera nettement insuffisante pour combler les vides créés par le Covid. J’ai hâte de m’attabler à ma terrasse préférée et de retrouver mes tables de restos habituelles.

Messieurs les Politiques il y a urgence. Il y a eu la Révolution de 1830, la Révolution de 2020 est à vos portes. Rassurez le peuple et le secteur Horeca : levez l’interdit aujourd’hui.

Cela aurait déjà dû être fait hier.

Nous comptons… les heures.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY