La République Dominicaine inondée,
mais moins qu’Haïti

On évoque plus souvent Haïti, voisine de la République Dominicaine en termes de dégâts suite à des ouragans ou des maladies. Il est clair qu’Haïti est beaucoup moins riche et ne reçoit pas autant de touristes.

Deux semaines de pluies sur la République Dominicaine

Deux semaines de pluies interrompues en République Dominicaine ont rendu inaccessibles plus d’une centaine de villages. Les rivières ont débordé et inondé plus de 4.000 maisons. Plus de 20.000 personnes ont été forcées d’évacuer leurs foyers. Les météorologues disent que les fortes précipitations sont liées à deux dépressions météorologiques qui ont frappé le pays au cours des dernières semaines. Une nouvelle tempête tropicale devrait se développer dans les Caraïbes au cours des prochains jours.

La côte nord a été la plus touchée

Les zones qui ont connu les pires dommages se situent dans les provinces de Puerto Plata, Espaillat et Maria Trinidad Sánchez, autour de la côte nord du pays. Les provinces les plus durement touchées sont les plus grands espaces pour la culture du riz.

La République Dominicaine beaucoup moins touchée qu’Haïti

Ces pluies torrentielles arrivent moins de deux mois après que l’ouragan Matthew a frappé l’île caribéenne d’Hispaniola, détruisant 90% du sud d’Haïti. La République Dominicaine a subi moins de dégâts par rapport à son voisin de l’ouest.

… qui subit une nouvelle grande crise humanitaire

Le 4 Octobre, l’ouragan Matthew a violemment frappé Haïti. Ce phénomène a donné lieu à la plus grande crise humanitaire du pays depuis le séisme de 2010. Entre les inondations, les dommages aux infrastructures routières, Haïti aurait compté 546 morts et 438 blessés à la suite de cet ouragan. La crise humanitaire concerne désormais 1,4 millions de personnes dont plus de 40% sont des enfants. On entend peu parler de ce drame et plusieurs associations humanitaires sont sur place. Elles ont toujours besoin d’aide.

http://www.aide-aux-enfants-haiti.org

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY