La région bruxelloise aime les autocars

Photo visit.brussels

Soucieuse du rôle touristique de Bruxelles, la Région bruxelloise va prendre plusieurs mesures visant à favoriser la circulation et le stationnement des autocars sur son territoire.

La Région bruxelloise a réalisé une longue étude sur la gestion et le développement du transport par autocars sur son territoire. Ce lundi 24 avril, le gouvernement bruxellois a approuvé les conclusions de cette étude. « Notre capitale se veut touristique et son image passe aussi par le confort et l’accueil des visiteurs y empruntant les autocars, indique Pascal Smet, ministre bruxellois de la Mobilité. L’étude ne se limite pas aux autocars touristiques et événementiels, mais concerne aussi les bus scolaires et d’entreprises ainsi que les autocars internationaux ».

Autocars internationaux

Une étude qui s’imposait car la circulation des lignes internationales n’a notamment cessé d’augmenter dans la capitale belge et de l’Europe. « Aujourd’hui, près de 160 mouvements quotidiens de cars internationaux sont recensés auprès des 8 opérateurs actifs à Bruxelles (Alsa, Ecolines, Eurolines, Flixbus, IcBus, Megabus, StudentAgency, Ouibus), souligne le ministre. Il convient donc d’améliorer les infrastructures Gare du Nord et du Midi. »

Concrètement, d’ici 2019, un niveau -1 sera aménagé Gare du Nord pour accueillir les autocaristes et leurs voyageurs (signalisation claire, salle d’attente de nuit, dortoir, douche pour les chauffeurs…).

Aux abords de la Gare du Midi, il est promis d’aménager à court terme un parking, une gare routière et un point d’information disposant d’une dizaine de quai d’embarquement. Par ailleurs, les lignes saisonnières vers le Maghreb disposeront d’un espace spécifique aux abords de la gare du Midi. Cela, afin de libérer l’espace en voirie dans la rue de Stalingrad.

indexCars touristiques et bus scolaires

Pour rationaliser l’implantation des bus touristiques dans l’espace public, la Région bruxelloise entend imposer des itinéraires régionaux pour autocars et une hiérarchie claire basée sur le temps d’attente. A cette fin, elle édictera des règles en matière de stationnements de courtes, moyennes et longues durées.  

Les bus scolaires (il en circule environ 450 par jour dans Bruxelles) et d’entreprises (plus d’une centaine par jour) ne sont pas oubliés. La Région compte leur proposer du stationnement, en dehors des heures de pointes du matin et du soir, sur des voiries régionales à proximité d’aires de parking et d’arrêts de transport en commun.

Un « Monsieur ou Madame autocar »

Pour améliorer la connaissance et la gestion du secteur des autocars, un « coach manager » sera désigné au sein de Bruxelles Mobilité. Une plateforme digitale unique sera également créée. A terme, en collaboration avec Visit brussels, elle deviendra la plaque tournante de l’information et de la communication. Enfin, un groupe de travail spécifique au secteur des autocars sera créé au sein de la Commission Régionale de Mobilité.

A signaler que le Service public régional de Bruxelles (SPRB) vient de publier une brochure (L’autocar en pleine mutation, 36 pages) portant sur cette étude et ses recommandations. Cette publication peut être demandée via le numéro vert 0800 94 001. Il est possible de la télécharger sur le portail www.mobilite.brussels (pour autant qu’il soit disponible).

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY