La pollution, c’est «les autres»

Loin de nous l’idée de donner la leçon à un journaliste du calibre de Serge Quoidbach, mais nous ne cautionnons pas son dernier éditorial : « Les entreprises ont une responsabilité écrasante dans la lutte contre le réchauffement climatique. À quand des membres de la FEB marchant auprès des jeunes dans la marche pour le climat? »

Oui, les entreprises ont une responsabilité -pas plus écrasante que les autres- quant au réchauffement climatique. Mais à force de les montrer d’un doigt accusateur, on en oublierait presque qu’elles fournissent aussi des centaines de millions d’emplois à travers le monde, ce qui permet aux gens de vivre. Et ce doigt accusateur vient bien à propos pour cacher toutes les autres responsabilités, à commencer par celles échéant à chaque citoyen en particulier.

Nous vivons la moitié de la semaine à Louvain-la-Neuve : la commune d’Ottignies est à majorité Ecolo ; la plupart des jeunes vivant sur le site déclarent ouvertement qu’ils vont manifester pour le climat, et qu’ils ont une sensibilité écologique importante. En même temps, ils vivent dans une des villes les plus sales du royaume, parce qu’ils jettent sans scrupule leurs déchets : canettes, papiers, mais aussi tout ce qui ne leur sert plus dans leur « kot », sur la voie publique. Et ils trouvent cela assez normal, puisqu’il y a du personnel payé à ramasser ces ordures.

Alors ils vont manifester à Bruxelles pour que « les entreprises » arrêtent de polluer « leur » planète. Nous adorons ces jeunes, vraiment ; ils sont d’une génération naïve et malgré toutes les menaces, assez insouciante. Mais ce que nous détestons, c’est qu’on les manipule au lieu de les éduquer.

Alors pour répondre à Mr Quoidbach, pourquoi voulez-vous que les chefs d’entreprise se retrouvent dans une manifestation où ils seront pointés du doigt comme seuls vrais coupables, pris à partie et peut-être même physiquement menacés par des récupérateurs professionnels, les mêmes (enfin leurs descendants) que nous avons connus au fil des générations, et dont toutes les actions ne visent que le « capitalisme ». Sans doute n’ont-ils qu’une vague idée de ce que le concept recouvre, mais du moment qu’on peut casser du bourgeois… Le chef d’entreprise n’a pas attendu qu’on manifeste pour agir.

Nous détestons aussi le capitalisme pur et dur, celui qui ne pense qu’aux profits personnels au détriment de ceux qui travaillent pour survivre. Mais on ne peut mettre dans ce panier les millions de chefs d’entreprise qui ont pris des risques, qui ont investi, qui ont créé des emplois, et qui par-dessus le marché sont les premiers à appliquer une vraie politique de durabilité.

Les industries du voyage en sont le parfait exemple. Quel autre secteur entrepreneurial a fait un colloque mondial du style de « A world for travel », pour essayer de changer les choses ? A-t-on vu cela dans le textile ? dans l’industrie lourde ? chez les GAFAM ? C’est dans les entreprises que le tri sélectif des déchets a commencé.

Ce sont les entreprises qui ont les premières mis en œuvre des plans visant à réduire la consommation d’énergie. Oui, les entreprises sont très soucieuses de la durabilité, parce que leur survie en dépend. Chez nous en tout cas. Le plus grand progrès, c’est quand on aura convaincu la Chine, l’Inde, les USA, le Brésil, les Corées, l’Indonésie, etc. de faire pareil.

Chaque personne privée doit faire un gros effort, dans sa sphère d’action. Mais il faut arrêter cette pensée unique qui condamne systématiquement « les autres » pour se dédouaner soi-même. C’est insupportable.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

1 COMMENT

  1. Autre secteur qui n’est JAMAIS poingté du doigt, et certainement pas par les jeunes: les opérateurs GSM et réseaux sociaux.

    Au plus on ‘consomme’ des gigabytes de données mobiles, au plus il y a de la consommation d’énergie derrière. Rien que les milliers d’émetteurs du signal gsm consomment à crever.

    Et que penser de la consommation gigantesque des Data Center de Google, Facebook etc.

    Oui je roule en voiture diesel, mais uniquement pour le boulot. Pour aller à la boulangerie, je vais à pied ou à vélo. Mais je n’ai aucun compte facebook, instagram, twitter etc. Le seul que j’utilise est whatsapp car facile pour envoyer des photos à des clients et communiquer avec les collègues.
    Et je n’utilise quasi jamais d’internet mobile, juste parfois un peu pour voir la densité du traffic.

    Selon cet article:
    https://www.la-croix.com/Sciences/Environnement/Quel-limpact-environnemental-telephone-portable-2017-02-06-1200822713
    La production d’un smartphone engendre autant de pollution que 5 ans d’utilisation du même appareil!
    En moyenne, il y a 60 métaux différents dans un smartphone. Metaux dont l’extraction est une catastrophe environnementale, principalelent en Afrique.

    Mais ça, les jeunes manifestants, ils s’en foutent… On consomme et on consomme des mobile data à tire larigot, et l’on ne se soucie pas la consommation électrique qu’il y a derrière….
    Donc svp, les jeunes, manifestez également contre l’instauration du réseau 5G, qui augmentera encore drastiquement la consommation de tous les pylones gsm…

LEAVE A REPLY