La pagaille en Italie … avant les Élections Européennes

Difficile de voyager par les airs le mardi 21 Mai vers et au départ d’Italie. Une grève nationale aura laissé au sol de nombreux voyageurs. Est-ce l’approche des Elections Européennes qui incitent les syndicats et partis politiques à faire du bruit ?

Grève nationale des syndicats

Certains syndicats italiens ont lancé une grève nationale du secteur des transports aériens le mardi 21 mai 2019. Les aéroports qui desservent les agglomérations de Milan et de Rome sont les plus touchés avec le plus grand nombre d’annulations de vols.

Alitalia, la plus touchée

La compagnie aérienne italienne n’avait sûrement pas besoin de cette grève. Elle a annulé 325 vols à partir de Mardi 21 jusqu’au mercredi 22 au matin. Les passagers d’Alitalia concernés peuvent modifier la réservation de leur vol sans frais supplémentaires à compter du 28 mai ou obtenir un remboursement complet. D’autres compagnies aériennes comme EasyJet ou Ryanair ont également dû annuler des vols.

Les voyageurs voudraient bien une compensation

« A partir du moment où il s’agit d’une grève interne à la compagnie aérienne, le règlement européen et sa jurisprudence prévoient que la compagnie puisse être tenue responsable. Donc, la grève du personnel d’une compagnie n’est pas une circonstance exonératoire ».

La compagnie aérienne est donc obligée de verser une indemnité aux clients victimes d’une perturbation suite à une grève de son personnel. C’est le cas pour une grève de pilotes mais aussi du personnel navigant commercial, stewards et hôtesses de l’air, et du personnel au sol.

C’est donc le cas pour Alitalia, sauf si elle vous a prévenu 14 jours avant le départ. Les compagnies aériennes qui seraient indirectement victimes de la grève nationale en Italie ne peuvent prétendre à une indemnité.

Une grève des chemins de fer

Une grève nationale des chemins de fer impliquant des employés de Trenord (la société qui exploite des trains de voyageurs régionaux dans la région de Lombardie), de NTV (un exploitant privé de trains à grande vitesse) et de FSI (un groupe qui supervise le réseau ferré du pays) a également été prévue aux mêmes dates.

Des retards, des horaires modifiés, des annulations de dernière minute et le surpeuplement des trains disponibles doivent être anticipés pendant les périodes susmentionnées. Une congestion routière accrue dans les zones urbaines est également possible

Alitalia, toujours au bord du gouffre …

Alitalia avait déposé son bilan deux ans auparavant. Depuis lors, l’ancienne entreprise publique n’a pu maintenir ses activités que grâce à des emprunts d’État de 900 millions d’euros.

Il se pourrait que les chemins de fer nationaux viennent au secours d’Alitalia ! Le gouvernement populiste italien a déjà reporté à plusieurs reprises sa décision sur l’avenir de la compagnie aérienne. Il ne faut pas décevoir les électeurs, cela se fera (peut-être) après les élections européennes.

En Belgique, une grève pour le climat

« Une deuxième grève internationale pour le climat aura lieu le vendredi 24 mai, soit deux jours avant les élections. Les jeunes descendront dans les rues partout dans le monde pour faire entendre leur voix en faveur d’une politique climatique sociale et équitable, a annoncé le mouvement « Youth for Climate ». L’organisation lance par la même occasion un appel afin que les syndicats participent à l’action. »

En France, les Gilets Jaunes

On ne sait pas encore quelle sera l’ampleur de la manifestation du samedi précédent les élections européennes. Mais, nous savons déjà que certaines listes se présentent sous ce label. Pour le moment, les statistiques ne démontrent pas un grands succès pour ces listes…

Pour ceux qui ne seront pas bloqués par une grève des transports, nous avons un slogan : Votez pour qui vous voulez, mais il faut aller voter !

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY