La lune, destination touristique de demain

En ce 50éme anniversaire du premier pas de l’homme sur la lune les pays  investisseurs et visionnaires poursuivent leurs quêtes vers l’espace… et la lune.

La Chine y prévoit une présence humaine d’ ici à 2036, l’Inde travaille à l’ alunissage de son module, Israel est également sur la brèche malgré un 1er échec, le Japon prévoit l’envoi d’humains au plus tôt en 2029 avec une coopération de Toyota avec la mise au point d’un rover lunaire, l’Australie, elle, se concentre déjà sur l’extraction minière de notre satellite en collaboration avec des sociétés privées telles que Space X ou Blue Origin.
Les Russes, eux, s intéressent surtout aux pôles lunaires où des réserves de glace ont été découvertes. Les Américains veulent installer une base lunaire autour de 2028. Bref, la course est lancée, les militaires ne sont pas en reste car Russes, Français et Américains ont officialisés leurs visées militaires de l ‘espace. En attendant, la lune compte déjà 200 tonnes de matériaux laissées par l’ homme. Une gestion des déchets s’organise heureusement déjà.
Et le Tourisme dans tout cela ??? 
La lune pas encore, mais des vols à 100Km d ‘altitude pour admirer une partie de notre encore belle planète… C’ est presque une réalité. Trois acteurs: Elton Musk avec son Space X, Jeff Bezos (Amazon) avec Blue Origin, et enfin Richard Branson avec Virgin Galactic.
Depuis le début des années 2.000, ils se battent pour réduire les coûts de ces voyages , et donc créer une activité  touristique dans l’espace.
Virgin Galactic galère après un accident en octobre 2014
600 personnes auraient déjà réservés un vol à +/- 200.000 euros. Branson espère réduire ce prix à 35.000 euros au cours des 10 prochaines années. On oserait presque écrire « le low cost de l’espace ». Mais nous n’y sommes pas encore.
Blue Origin(Amazon) est plus prometteuse, avec une capsule pour 6 passagers, et avec déjà 9 essais à vide et réussis sans problemes. La vente devrait commencer avec des prix entre 170.000 et 250.000 euros.
Et enfin  le Space X, qui vise plus loin avec un vol habité vers  la lune. En 2023, une navette emmènera le 1er touriste spatial, un milliardaire japonais, autour de la lune. Prix inconnu.
Nous sommes donc encore très loin du tourisme de masse. Mais, pour certains petits nantis, le rêve n’est plus inaccessible. Nos futures générations de professionnels devront se préparer à coordonner ou organiser ces nouvelles aventures. La lune est presque un acquis comme destination, Mars se rapproche. Rendons grâce à Hergé, Tintin sur la lune est maintenant notre réalité.
Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY