La fin programmée des Premières classes

De plus en plus de compagnies aériennes suppriment leur Première classe pour la remplacer par un classe Business, le plus souvent « améliorée ». Dernière en date : United Airlines.

Avec le déploiement de la nouvelle classe Business Polaris, qui marque une forte amélioration par rapport à la classe affaires actuelle, la compagnie américaine United a en effet décidé à son tour de se passer de première classe.

Cette nouvelle configuration sera proposée tout d’abord sur les B777-300ER puis sur les B787-10 et sur les A350-1000 de la compagnie. Au final, les sièges de première seront également retirés de tous les avions de la flotte long-courrier. Les salons première existants dans les aéroports seront également transformés en salons affaires Polaris.

AA, LH, AF et les autres

American Airlines a également décidé de supprimer la première classe de la plupart de ses avions, mais restera disponible sur les B777-300ER et sur certains B777-200 non reconfigurés avec les nouveaux sièges Business. De son côté Delta va lancer une nouvelle Business qui se rapprochera d’une offre première. Les sièges seront équipés d’une porte coulissante permettant d’avoir plus d’intimité.

D’autres compagnies ont fait le choix de supprimer leur première classe, comme la brésilienne TAM, Asiana Airlines (sauf sur ses A380), Lufthansa sur certaines routes ou Air France sur certains modèles d’avions. [Source : Business Travel]

Il est clair qu’avec les prix demandés, la First est réservée à une élite particulièrement restreinte : rois du pétrole et « people », essentiellement. Quant aux hommes d’affaires, attentifs à ne pas (trop) gaspiller les deniers de l’entreprise, ils privilégient de plus en plus les classes Business… quand ils ne recourent pas aux compagnies low cost. Il y a donc là une opportunité, pour les compagnies, de mieux rentabiliser l’espace disponible en cabine. En toute logique, la disparition progressive des Premières est probablement programmée dans toute les compagnies.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY