La durabilité en références

Booking.com, Skyscanner, Tripadvisor, Trip.com et Visa, mais aussi le prince Harry, en sa qualité de duc de Sussex, qui en est le fondateur, se sont associés au sein de Travalyst, qui ambitionne de développer des référentiels de durabilité en notant les pratiques durables mises en place par l’ensemble des professionnels de l’industrie du voyage.

L’idée est de mettre au point un système de notation qui permette aux voyageurs de repérer plus facilement les options de voyage les moins néfastes pour les communautés locales, la faune, la flore et l’environnement, mais aussi celles qui engendrent des externalités positives. À terme, les partenaires souhaitent promouvoir l’adoption de mesures durables au sein du secteur.

Travalyst s’appuie sur un comité consultatif composé de représentants d’universités ainsi que d’experts dans les secteurs du voyage, de la technologie et de la durabilité.

Trois premiers référentiels, pour commencer

Trois premiers référentiels s’appuient sur des standards existants pour mesurer les performances de la part des prestataires d’hébergements, de vols et d’expériences.

Exemples : Booking.com prend en charge la partie hébergement et se chargera d’identifier les pratiques les plus bénéfiques pour l’environnement, par exemple, la bonne gestion de l’eau, des déchets et de l’énergie ainsi que les initiatives entraînant des retombées positives pour les communautés locales. Des pratiques qui devront être applicables par les hôtels et plus largement par l’ensemble des prestataires d’hébergement.

Le référentiel sur les vols, mission confiée à Skyscanner, vise plus de transparence sur les émissions de gaz à effet de serre de chaque vol et à mettre en avant les initiatives durables des compagnies aériennes. Enfin, TripAdvisor s’est donné pour objectif de pondérer les différents critères de durabilité dans le marché des expériences, pour les adapter en fonction des types d’activités.

Selon Booking.com 87 % des voyageurs internationaux considèrent la durabilité comme un critère influent sur le choix d’un hébergement de vacances. Paradoxalement, 72 % d’entre eux ne connaissent pas l’existence d’écolabel, un manque de visibilité auquel souhaite remédier Travalyst.

[Source : Tom.travel]

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY