La DMC « Destination Asia » dans le giron d’Emirates

Via sa filiale DNTA, Emirates entre dans le capital d’agences réceptives importantes. Elle a déjà des participations dans Stella Travel Services, Gold Medal Travel Group and Travel Republic, et récemment dans une DMC iranienne. L’Asie représente un potentiel important pour Emirates. Il ne faut pas oublier qu’Emirates a également une participation dans Hogg Robinson

Destination Asia : une agence réceptive importante

Fondée en 1996, Destination Asia est présente dans 11 pays d’Asie, dont la Thaïlande, le Vietnam, la Chine, le Japon, Myanmar, Vietnam, Hong Kong, Singapour, la Malaisie, le Cambodge et le Laos. Cette prise de participation est surprenante car jusqu’à ce jour la société était détenue uniquement par ses employés.

Une des premières DMC en Asie

Un des succès de Destination Asia était son indépendance. La gestion était celle d’une entreprise familiale où les employés étaient actionnaires de l’entreprise. La société fournit des services pour les segments loisirs, croisières, conférences et dans l’évènementiel. Ses clients (grossistes, tour operateurs … risquent d’être surpris de l’arrivée d’Emirates.

DNTA : une filiale active d’Emirates

dnata a été créé en 1959 à Dubaï, avec seulement cinq employés. Le nom provient  d’un acronyme « Dubai National Air Travel Agency ». Son expansion mondiale a réellement démarré qu’en 2008 par l’acquisition d’une part de 23% dans Hogg Robinson Group (HRG).

En Décembre 2010, dnata a acquis Alpha Flight Limited qui couvre des services dans 62 aéroports situés dans 12 pays. Aujourd’hui, dnata emploie plus de 27.000 employés à travers 38 pays et opère à partir de 75 aéroports à travers cinq continents apportant des services aéroportuaires (passagers, manutention au sol, fret et services de restauration pour plus de 150 compagnies aériennes.

Emirates est le grand concurrent des compagnies asiatiques

Si la croissance en Asie reste forte dans le transport aérien, les parts de marché des compagnies du Golfe et en particulier d’Emirates augmentent fortement. Des compagnies comme Thai Airways, Indonesian Airlines ou Singapore Airlines ont vu leurs bénéfices en baisse.

Elles doivent remettre en question leurs stratégies. Le revenu par passager et par kilomètre est en baisse et démontre un environnement plus difficile. Même Cebu Air, qui a réalisé une croissance des ventes par l’expansion des services, a subi une baisse de 5% de ses rendements. Si les bénéfices restent tout de même non négligeables, ce n’est que grâce à la manne du pétrole brut pas cher avec un baril à 45$ au cours des trois premiers mois de 2016. C’est 40% moins cher qu’un an plus tôt.

Les compagnies asiatiques diversifient leurs axes

Les compagnies aériennes sont à la recherche de nouvelles routes. AirAsia a lancé en juin des vols directs au départ de Bangkok et Kuala Lumpur à destination de Téhéran. Cebu Air a mise en place des services entre Davao et d’autres villes des Philippines vers des destinations internationales comme Bangkok et Hong Kong.

Singapore Airlines qui dispose de deux compagnies low cost (Tiger et Scoot), une compagnie régionale (SilkAir) se déploie sur de très nombreuses villes indiennes. Elle a également lancé une opération « capital express » vers Canberra et Wellington.

Les compagnies du sud-est asiatique n’ont pas dit leur dernier mot !

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY