La croissance belge sera de 5,5%, un taux historique !

Selon Pierre Wunsch, « l'économie belge a montré une certaine résilience » face à la crise sanitaire.

Pierre Wunsch est le gouverneur de la banque nationale de Belgique, c’est donc l’autorité monétaire suprême du pays. Et les prévisions de la BNB sont écoutées car ses économistes sont réputés.

Et que nous dit cette autorité ? Que cela va mieux, nettement mieux puisque pour la fin de l’année, la BNB estime que notre croissance sera de 5,5%. Non seulement, c’est mieux que la moyenne de la zone euro – cocorico aux Belges – mais aussi c’est un taux historique !

En effet, le gouverneur de la BNB le dit sobrement et je le cite : « les dégâts structurels infligés à l’économie par cette crise de nature exogène sont au final relativement limités ». Dans mon jargon à moi, les mêmes propos donneraient ceci : la Belgique voit sa croissance rebondir fortement parce que l’économie n’a pas été détruite par une guerre ou une crise financière.

Ici c’est un virus qui a forcé tous les gouvernements à mettre leur économie sous cloche pour des raisons sanitaires. Encore une fois, c’est exactement comme si on avait comprimé un ressort puis qu’on le libère d’un seul coup : c’est ce qui se passe en ce moment pour la Belgique avec le retour d’une croissance de 5,5% pour cette année !

L’autre bonne nouvelle signalée aussi par le gouverneur de la BNB, c’est que notre économie aura retrouvé fin de cette année, le niveau qu’elle avait à la fin 2019, donc juste avant la pandémie. Ce qui veut dire que ce virus nous aura fait perdre deux ans. C’est deux ans de trop bien entendu, mais beaucoup moins que certains qui annonçaient la fin du monde.

Comme je vous l’avais dit hier, la croissance durant le second semestre 2021 va beaucoup s’appuyer sur notre consommation à tous. D’autant que comme je vous l’avais également dit, les Belges ont épargné collectivement 25 milliards d’euros en plus en 2020. Or, cet argent va revenir dans le circuit économique sous forme de « revenge spending » comme disent les Américains ; autrement dit, une sorte de consommation de revanche, ou de vengeance.

Mais la vengeance des consommateurs va se faire de manière diluée. D’abord, parce que vous l’aurez tous remarqué (notamment ceux et celles qui font des travaux de rénovation chez eux) beaucoup de produits ne sont pas disponibles. Il y a des pénuries à cause de la reprise soudaine de l’économie mondiale et parce que les stocks de marchandises sont au minimum.

Et puis parce que ces 25 milliards d’euros d’épargne en plus ne vont pas tous être consommés. Le Belge n’est pas idiot, il sait que de manière indirecte ou sournoise les impôts vont augmenter et donc une partie de cette épargne va aller vers de l’immobilier ou rester sur les comptes d’épargne sous forme de poire pour la soif.

La preuve que les Belges ont raison de craindre des hausses d’impôts, c’est que ce lundi encore le fisc a envoyé à 170.000 contribuables un formulaire pour déterminer le revenu cadastral des biens qu’ils ont à l’étranger. Au fond les Belges sont comme l’ancien champion cycliste Bernard Hinault qui disait que « lorsque je donne quatre coups de pédale, il y en a trois pour le fisc ».

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY